Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

20 villages du Niger abandonnent l’excision des jeunes filles

Catherine Tenlaba Souobou, 34 ans, mariée avec 6 enfants. Elle a subi une excision à l'âge de 15 ans. Elle est aujourd'hui animatrice dans le groupement de sensibilisation contre les mutilations génitales féminines mis en place par le CONIPRAT dans son village, à Garbouongo

 

L’acte est symbolique, le Chef de canton de Makalondi enterre les lames qui ont servi pendant plusieurs années à exciser des centaines, voire des milliers de jeunes filles. Dans cette partie du Niger, frontalière avec le Burkina Faso, 20 communautés villageoises ont décidé publiquement d’abandonner toutes pratiques néfastes contre les enfants, en présence de la Première dame du Niger, Dr Malika Issoufou, marraine de la lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF). Pour faire entendre leurs voix, chacune de ces communautés a envoyé  deux hommes, deux femmes, deux leaders religieux ainsi qu’un leader coutumier : toutes les couches sociales de chaque village se sont rendus sur le lieu de la cérémonie pour dénoncer les effets néfastes de ces pratiques.

Lire la suite sur : http://jeunesseduniger.blogspot.fr/2013/05/20-villages-du-niger-abandonnent.html

 

20 villages du Niger abandonnent l’excision des jeunes filles