Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE PRIX DE L'HOMME

Roland Moreau - France 1h25mn - avec Roland Moreau, René Bourdet, Gérard Noël, Natacha Liège et la participation des TRÉTEAUX DE LA COLÈRE...

LE PRIX DE L'HOMME

Un emploi qui le déshumanise, le départ de sa compagne qui le déstabilise, Phil s’interroge sur le prix de l’homme et réveille sa fibre créatrice. Sa rencontre avec les « tréteaux de la colère » collectif de théâtre engagé qui se bat pour les droits des sans-papiers va lui permettre de redonner du sens à sa vie.


Pour raconter ce parcours de l’intime à l’action collective, la caméra fait glisser la fiction dans le documentaire, et ouvre un espace à l’expression et aux revendications des « sans voix ».


A travers ce film se pose la question de la création et de l'engagement.


« Dans l'association Droits devant !, il y a toujours eu, l'idée de lier la lutte à la création artistique. Quand je m'y suis impliqué la réalité des luttes a nourri mon imagination. Lors de l'occupation de la rue du Dragon en 1995 cela c'est traduit par des ateliers de chant, de théâtre, de vidéos où l'expression de vécus singuliers nous interpellait tous. C’est cette rencontre de parcours individuel que le travail de création permet de partager qui m'a profondément influencé dans ce projet du prix de l'homme. L'idée centrale est de parler de l'individu dans un collectif et de montrer comment une personne sert la collectivité en s'investissant par une action concrète pour laquelle elle a un talent ou un savoir qui lui est propre. Pour moi à ce moment là je filmais et je chantais dans les manifestations puis maintenant je porte ce projet qui raconte le vécu et les espoirs des sans.

Voilà ce que j'ai voulu faire dans ce film en mêlant action et création. Raconter en creux tout ce que le système économique qui s'est mis en place sans décision démocratique nous empêche de vivre.

La mondialisation devrait fondamentalement permettre à l’humanité de mieux communiquer, sauf que si elle est captée par la logique de marchandisation, par des pouvoirs réduits aux seul rapports économiques, c'est l'inverse qui se produit.

Avec le libéralisme, vous avez la possibilité de faire ce que vous voulez. Et si vous êtes pauvres c'est de votre faute, c'est que vous n'avez rien compris au système : gagnez de l'argent, consommez des biens matériels et vous serez heureux. En passant grâce à ce mot magique de libéralisme les bases républicaines du droit sont perverties.

Et c’est ce que vivent ceux qui sont sans papiers, sans logements, sans droits parce qu’une logique injuste et absurde leur impose de se taire.

Je suis persuadé que poser la question du prix de l’homme c’est dénoncer un système absurde et commencer à réfléchir à un système économique qui permette de vivre ensemble sur des bases équitables. »

Roland Moreau

 

Tag(s) : #Le coin des films