Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transmis par Olivia Zemor

voir la version en ligne

 

Chères amies, Chers amis,

 

Comme vous l’avez sans doute appris, le retentissement médiatique ayant été considérable, nous n’avons pu entrer dans la Bande de Gaza, où nous étions invitées par de nombreuses associations de femmes, à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme.

 

Nous avons été bloquées, pour la plupart d’entre nous, à l’aéroport du Caire, par le gouvernement égyptien, qui a bassement relayé son homologue israélien, et ainsi montré au monde entier qu’il collaborait pleinement au blocus de Gaza.

 

La frontière entre l’Egypte et la Bande de Gaza est en effet hermétiquement fermée, et non pour des raisons de sécurité. En effet, comme viennent de l’écrire des jeunes de Gaza qui lancent à leur tour un appel au secours, de même que le PCHR (Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme), le motif sécuritaire n’est qu’un prétexte, puisque la frontière égypto-israélienne de Taba, qui est celle où ont eu lieu récemment des attentats, n’a pas été fermée un seul jour !

 

Mais qu’a gagné la dictature militaire du général Sisi à nous bloquer au Caire ?

 

Une grande manifestation qui a duré quelque 48 h dans l’aéroport, au vu et au su de tous les passagers égyptiens et du personnel qui, au grand dam des exécuteurs de basses oeuvres, nous ont manifesté leur approbation et leurs encouragements, montrant qu’ils ne sont pas dupes de la propagande anti-palestinienne gouvernementale.

Bloquées au Caire....

Les dizaines de femmes venues de différents pays ont transformé ce checkpoint en une véritable dénonciation publique et ridiculisé leurs geôliers à la face du monde, comme vous pouvez en juger par ces images :

 

http://www.europalestine.com/spip.php?article9150

 

Les Palestiniennes qui nous attendaient, nous ont dit à quel point elles étaient fières de notre résistance et de notre solidarité. Plus qu’un passage de quelques jours parmi elles, ce qu’elles attendent de nous, de nous tous, c’est que nous les aidions à ouvrir la grande prison dans laquelle elles se trouvent, que nous les aidions à ne pas dépendre de la charité d’institutions européennes ou autres, que nous les aidions à briser le silence sur la barbarie de ce camp de concentration du 21ème siècle, que nous les aidions à recouvrer la liberté.

 

Nous vous invitons donc à poursuivre la lutte pour cette libération avec elles, avec nous, par tous les moyens à notre disposition : la campagne de boycott contre l’occupant israélien, l’expression publique de notre indignation, nos voix pour les seuls candidats aux élections qui dénoncent l’existence de ce blocus et qui veillent à ce que les commerçants de leur municipalité ne vendent pas les produits illégaux exportés par l’occupant israélien.

 

Et nous pouvons également demander à tous les élus, à tous les partis, à toutes les associations qui disent « plus jamais ça » d’inviter officiellement des Palestiniennes de la bande de Gaza à venir nous rendre visite en France. 

 

Si vous souhaitez en débattre avec nous, avec elles, nous vous invitons à une grande réunion le samedi 22 mars à partir de 17 H à la librairie Résistances à Paris. Au programme :  une visioconférence avec des Femmes de Gaza, la projection de films sur notre blocage au Caire et sur notre campagne contre le blocus de Gaza, en présence de nombreuses femmes de la Coalition qui viendront témoigner.

 

Nous vous informons également que les dons recueillis avant notre départ, et devant être remis à des associations de femmes à Gaza, le seront rapidement. Nous vous tiendrons informés de leur utilisation précise et nous vous remercions à nouveau pour votre solidarité..

 

Amicalement,

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com

 

 

====================================

 

ENGLISH TEXT

 

Dear Friends,

 

The media impact having been considerable, you have no doubt learned that we were NOT able to enter the Gaza Strip where we had been invited by a number of women’s associations on the occasion of International Women’s Day.

 

Most of us had been held up at the Cairo airport by the Egyptian government, which had despicably carried out Israeli orders, thus showing to the world that it fully collaborates in the Gaza blockade.

 

The boarder between Egypt and the Gaza Strip is effectively hermetically sealed, and not for security reasons. In reality, as the young people of Gaza, who have in their turn launched an appeal for help (as has the Palestinian Center for Human Rights), have written, security is just a pretext, because the Egypt-Israeli boarder at Taba, where incidents have occurred has not been closed a single day!

 

But look at what the lackeys of the Israeli occupation have won by blocking us in Cairo!

 

A huge demonstration that lasted 48 hours at the airport in plain vue of Egyptian passengers and air personnel, who, to the great displeasure of those carrying out the dirty work, showed us their approval and encouragement, proving that they are not the dupes of governmental anti-Palestinian propaganda.

 

The dozens of women from different countries transformed the checkpoint into a truly public scene and made fools of their jailers in front of the world, as you can judge from these images: http://www.europalestine.com/spip.php?article9150

 

The Palestinians who had been waiting for us told us how proud they were of our resistance and our solidarity. More than just a visit of a few days, what those women expect of us, all of us, is that we help them to open the huge prison in which they find themselves, that we help them to no longer have to depend on the charity of European or other institutions, that we help them to break the silence about this 21st century concentration camp, that we help them to recover their freedom.

 

So we invite you to continue the fight for this liberation with them and with us by all the means at our disposal: the boycott campaign against Israel, the public expression of our indignation, our votes for only those electoral candidates who denounce the blockade and who will watch out that businesses in their cities do not sell products illegally exported by the Israeli occupier.

 

And we can equally demand of all elected officials, of all political parties, of all associations who say “never again” to officially invite Palestinian women from the Gaza Strip to come visit France.

 

If you wish to debate with us and with the women of Gaza, we invite you to an important meeting on Saturday, 22 March at 17h00 at the Résistances bookstore in Paris. The program will include a videoconference with the women of Gaza and the screening of films showing our being blocked in Cairo and the campaign against the Gaza blockade. All will take place in the presence of a number of women from the Coalition who will give testimony.

 

Also we wish to inform you that donations received for the benefit of women’s associations in Gaza before our departure will be rapidly transferred to them. We will keep you informed of their exact use.

 

Best wishes,

CAPJPO-EuroPalestine