Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Partenia, nous luttons contre toutes les exclusions,

dans la société comme dans les Eglises !

Excommunication of Martha and Gert Heizer

Ingrid Mayer, Martha und Gert Heizer in ihrem Wohnzimmer nahe Innsbruck  |  © Michael Rathmayr

Ingrid Mayer, Martha und Gert Heizer in ihrem Wohnzimmer nahe Innsbruck | © Michael Rathmayr

Excommuniés pour avoir célébré la messe sans prêtre

2014-05-22 Radio Vatican

(RV) En Autriche, le diocèse d'Innsbruck a confirmé l’excommunication de Martha Heizer et de son mari pour avoir célébré la messe sans prêtre. La célébration de l’Eucharistie par une personne n’ayant pas reçu l’ordination sacerdotale est une infraction particulièrement grave qui, selon le droit de l’Eglise, entraîne l’excommunication latae sententiae, autrement dit automatique.
Martha Heizer est la présidente autrichienne du mouvement de catholiques réformateurs Wir sind Kirche ( « Nous sommes l'Eglise »), fondé au milieu des années 1990, dans la foulée du scandale des abus sexuels, par des Autrichiens favorables à des réformes au sein de l'Église catholique. Ce mouvement laïc, également actif en Allemagne, est très critique envers Rome. Il déclare se référer au Concile Vatican II, qui n’a cependant jamais remis en question la doctrine catholique sur l’Eucharistie.
Pas d'intervention du Pape François
Ce mouvement est notamment connu pour ses prises de position en faveur de l'ordination des femmes et pour ses appels à accorder une place bien plus grande aux laïcs. Contrairement à certaines affirmations de la presse, le Pape François et la Congrégation pour la Doctrine de la foi ne sont pas intervenus dans cette affaire qui est du ressort de l’évêque local. Par ailleurs, la sanction ne vise pas le mouvement réformiste mais les personnes à l’origine de crimes que l’Eglise considère comme très graves.
La procédure avait été engagée à la suite d'un reportage de la télévision publique autrichienne ORF en 2011 montrant le couple en train de célébrer l'Eucharistie à leur domicile sans prêtre. Depuis plusieurs années, Martha Heizer ne cache pas qu'elle et son mari accueillent chez eux de telles célébrations, auquel quelques croyants participent régulièrement.
Selon l’agence de presse catholique Kathpress, l'évêque d'Innsbruck a exprimé sa peine de ne pas avoir réussi à faire changer d'avis le couple Heizer, afin d'éviter ce processus. La constatation de cette auto-excommunication n'est pas une victoire, mais une défaite pour l'Eglise et c'est avec un grand regret qu'il l'accomplit. Il appartient maintenant aux époux Heizer de créer les conditions pour que cette excommunication soit levée.

 

Voir aussi :

Transmis par Lucette Bottinelli

Chers tous, 

Nos amis de Noi Siamo Chiesa (Nous Sommes Eglise - Italie) nous ont transmis le communiqué qu'ils ont diffusé le 22 mai concernant l'excommunication de Martha Heizer et de son époux. Vous trouverez ci-après sa traduction française.

Bien amicalement,

Lucette Bottinelli

 

Communiqué de presse de Noi Siamo Chiesa – 22 mai 2014

 

Décret de l'ex – Saint Office contre la présidente internationale de Nous sommes Eglise. Nous rejetons le décret déclare le porte-parole de « Noi Siamo Chiesa »

 

Martha Heizer et son époux Gerd se réunissent à la maison pour célébrer l'Eucharistie avec quelques autres personnes de façon similaire à ce qui se pratique depuis longtemps dans les communautés de base, c'est-à-dire sans prêtre canoniquement accrédité. En même temps, d’après ce que nous savons, ils continuent à suivre aussi les offices paroissiaux. C’est une des tentatives visant à améliorer la cohérence avec la pratique et l'enseignement de Jésus pour rendre l'Evangile plus accessible et compréhensible pour tous. C'est le chemin que l'Eglise devra suivre à l'avenir via le recours aux soi-disant viri probati (et en prospective aux mulieres probatae) pour permettre que puissent participer à la célébration eucharistique, moment  principal de la foi de la communauté chrétienne, tous les baptisés et baptisées, tous les membres du Peuple de Dieu. De très nombreuses situations dans le monde, par exemple en Amérique latine, où la présence du prêtre est possible de façon très occasionnelle, demandent avec insistance que l’on aille dans cette direction. Cette demande a récemment été faite au pape François par l'évêque du diocèse de l'Amazonie au Brésil Ervin Krautler, et a reçu une écoute attentive d’après ce que l’on sait.

 

Cela dit, je crois que le cardinal Muller (préfet de l’ex Saint office), qui sait bien que Martha Heizer est la présidente du Mouvement international We are church et, depuis quelques semaines, également de sa section autrichienne Wir Sind Kirche, a « utilisé » cette histoire pour une attaque, indirecte mais très dure,  du nouveau cours du Pape François et des réformes indispensables qu’il essaie de proposer. Aucune autre interprétation n’est possible face à une intervention vis-à-vis de la Présidente du principal mouvement qui depuis des années s’investit dans la réforme de l’Eglise catholique dans la ligne du Concile et qui, maintenant, a accueilli avec conviction le message du nouvel évêque de Rome. L’accusation dont était l’objet Martha, était bloquée depuis trois ans, et semblait abandonnée. Ce n’est pas un hasard si elle est soulevée maintenant que la bataille dans l'Eglise est en train de devenir vive.

 

Le mouvement « Noi siamo Chiesa » rejette le décret de l'ex- Saint Office, exprime sa solidarité à Martha et à Gerd et confirme sa place entière au sein de l'Eglise dont nous faisons profondément partie, en dépit de ceux qui prétendent sauvegarder la foi mais qui sauvegardent seulement le droit canon.

 

Rome, 22 mai 2014

Vittorio Bellavite, porte-parole de « Noi Siamo Chiesa »

Traduction française par Lucette Bottinelli

 

--------------------------------

De la part de GW

Après avoir passé 20 ans de ma vie à créer et à vivre avec des  communautés de base, à Libreville, au Gabon, j’en suis arrivé à la même conclusion que Nous sommes l’Eglise - Italie :

Vouloir vivre avec plusieurs communautés (14 dans mon cas), c’est de la folie !

Chaque communauté devrait se choisir un ou une responsable, un ou une  secrétaire, un ou une trésorier(e), un ou une  « chargé(e) de la communion », etc, autant de fonctions qu’il est besoin.

En ce qui concerne le ou la chargé(e)  de la communion, l’évêque confirmera ce choix. (Il ne faut pas avoir fait de grandes études pour prendre  du pain et du vin et faire ceci en mémoire de lui…).

"C'est le chemin que l'Eglise devra suivre à l'avenir via le recours aux soi-disant viri probati (et en prospective aux mulieres probatae) pour permettre que puissent participer à la célébration eucharistique, moment  principal de la foi de la communauté chrétienne, tous les baptisés et baptisées, tous les membres du Peuple de Dieu".

 

Vous trouvez un récit de ma vie avec les communautés, et mes conclusions, sur :

La joie de vivre en communauté, en Afrique et en Europe :

Excommunication of Martha and Gert Heizer
Excommunication of Martha and Gert Heizer