Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 27 janvier 2010 :

Compte-rendu de la 2° journée du procès des inculpés de l'incendie de Vincennes :

Nous nous sommes rendu au palais de justice de Paris et ce jour nous avons
pu entrer dans la salle d'audience, laissant de nombreuses personnes dans le
hall.
A 13h 40 la cour entre. La juge prend la parole, sans micro et dit qu'après
délibération du tribunal il est décidé qu'elle peut juger, malgré la
précédente affaire jugée sans rapport avec la présente, hormis le prévenu.
Mais l'avocate dit que lors d'un cas semblable, précédemment en 2000, il y a
eu désaisissement du juge et que par conséquent elle a saisi le premier
président de la cour d'appel de Paris.
A la suite de quoi, la juge a suspendu la séance jusqu'à demain 27 janvier
2010 à 13h 30.
Il était 13h 45.

Bernadette et Bruno CATRICE à Etampes



--------------------------------------------------------
Le 22 janvier 2010 :
   email envoyé aux 1978 signataires de la pétition :


  Pétition de soutien aux inculpés de l'incendie du CRA de Vincennes.

http://resf.info/P975

Le centre de rétention administrative de Vincennes était la plus grande prison pour sans-papiers de France.

Le 21 juin 2008, un retenu qui avait réclamé en vain ses médicaments y est mort. Le lendemain, le 22 juin, au cours d'une révolte collective, le centre est parti en fumée. 10 personnes sont inculpées pour cette révolte.

Leur procès aura lieu les 25, 26 et 27 janvier a 13h30
TGI de Paris, 16e chambre, M° Cité



--------------------------------


Le texte de la pétition :


*Les sans-papiers enfermés à Vincennes se sont révoltés. *
*Les inculpés ont maintenant besoin de notre soutien !*

Le centre de rétention administrative de Vincennes était la plus grande
prison pour sans-papiers de France. Le 21 juin 2008, un retenu qui avait
réclamé en vain ses médicaments y mourrait. Le lendemain 22 juin, les
retenus organisèrent dans le centre une marche silencieuse qui fut
fortement réprimée. Au cours de la révolte qui s'en suivit la prison est
partie en fumée.

Depuis l'incendie l'Etat a multiplié les arrestations de retenus
présents ce jour-là, dans le souci évident de faire des exemples etde
dissuader quiconque de se révolter. Huit personnes sont à ce jour
poursuivies pour /« destruction de biens par l'effet d'incendie et
violence à agent de la force publique avec une incapacité totale de
moins de cinq jours en réunion »/.

Lire la suite , et signer sur : http://www.educationsansfrontieres.org/?article17544





photo_12-0_z-m.jpg

Tag(s) : #Les pétitions en ligne