Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copie du mail envoyé aux journalistes et institutionnels rencontrés par
Brice et Christian lors de leur séjour en France. Ils repartent lundi, le 13 novembre, on est inquiet pour la suite.

 
Suite des affaires judiciaires de Brice Mackosso et Christian Mounzeo de la
Coalition  Publiez Ce Que Vous Payez Congo Brazzaville :

* La procédure sur le faux et usage de faux en écriture contre Brice
Mackosso et Christian Mounzeo, Coordinateurs de la Coalition Congolaise
Publiez ce que vous payez continue et la prochaine audience (plaidoiries et
réquisitoire) aura lieu le 14 novembre prochain en leur présence.
 
* La Cour d'Appel de la Chambre d¹Accusation de Pointe Noire a informé,
lundi 23 octobre, le non-lieu partiel de juin dernier et réintroduit donc le
chef d¹accusation d¹abus de confiance.
 
* Dans son arrêt, la Cour d¹Appel déclare que le Tribunal peut se saisir de
l¹abus de confiance (sans instruction complémentaire ???), ce qui laisse de
grandes incertitudes sur le sort qui sera réservé à  Brice Mackosso et
Christian Mounzeo lors de la prochaine audience devant le tribunal
correctionnel du 14 novembre où ils se rendront accompagnés de Michel Roy,
Directeur du Plaidoyer International du Secours Catholique.
 
*  Les avocats de la défense se sont pourvus en cassation sur la décision de
la Cour d¹Appel, sachant qu¹elle a été saisie illégalement sur un appel qui
n¹était pas recevable : la partie civile s¹était désistée de son appel par
sa participation dans toute la procédure d¹instruction qui a eu  lieu au
niveau du tribunal correctionnel. Quant au Parquet, son appel a été effectué
hors délai, mais la Cour déclare que le Procureur n¹avait pris connaissance
que tardivement de l¹ordonnance (Sic !!) ce qui justifierait sa
recevabilité.
 
* En clair, deux procédures sont en train de se mettre en place, et peuvent
être jointes le 14 novembre. L'acharnement politico-judiciaire continue
alors qu¹il repose sur un dossier vide (voir les communiqués de Presse PWYP
précédents sur
http://www.publishwhatyoupay.org/francais/index.shtml  ). Il
semble évident que le pouvoir congolais cherche à les condamner à  tout prix
pour les discréditer dans le combat qu¹ils mènent pour la  transparence des
ressources pétrolières et la bonne gouvernance de  l¹Etat.
 
* Christian Mounzéo a été élu lors de la Conférence ITIE (Initiative pour la
Transparence des Industries Extractives) d¹Oslo en octobre 2006 membre du
Conseil d'administration de l¹ITIE
 
Tout cela alors que :
 
-       Le Chef de la mission du FMI au Congo a déclaré le 25 octobre 2006
que la mission ne pouvait pas compléter sa troisième évaluation du
performance du Congo dans le cadre de la facilite pour la réduction de la
pauvreté et de la croissance (FRPC) car le Congo n¹avait pas respecté les
conditions liées aux programme de la FRPC. En bref, la politique fiscale du
gouvernement congolais a été caractérisée par un grand dérapage des dépenses
publiques dans les six premiers mois de 2006 dont la qualité n¹allait pas en
faveur de la réduction de la pauvreté. En plus, le collectif budgétaire pour
2006 voté par l¹Assemblée Nationale en mi-octobre va contribuer encore a une
dégradation de la situation fiscale du pays. Voir
http://www.imf.org/external/np/sec/pr/2006/pr06229.htm
 
-       Tandis que la revue du FMI du 12 juillet 2006 constate que le Congo
a contracté des prêts d¹une valeur de 583 millions de $ US avec les
autorités chinoises, la mise en examen d¹un trader dans le cadre de la
procédure de Kensington à Londres a révélé que ces prêts vont être
remboursés avec des cargaisons de pétrole d¹une valeur actuelle d¹environ 9
milliards de US$.  La raison de gager cette valeur du pétrole ne paraît pas
claire. La mise en examen a aussi fait référence à un autre préfinancement
de 30 millions de $US gagé sur le pétrole en utilisant Vitol Bahrain et
gardé secret jusque-là.
 
 
Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.
 
Cordialement,
Grégoire Niaudet
Chargé de Projets Afrique Centrale
Secours Catholique Caritas France
tél: +33 (0)1 45 49 75 68 / 73 31
port. : +33 (0)6 16 93 20 15
fax: +33 (0)1 45 49 52 07
 

Brice Mackosso (à droite) et Christian Mounzeo (à sa gauche) devant la tour Total à Paris, lors du lancement de la campagne "Publiez ce que vous payez". A leurs côtés, le Pasteur Alphonse Mbama, Président de l'Eglise Evangélique du Congo (à gauche), et Mgr Louis Portella, Evêque de Kinkala (à sa droite).

 

 

Vous pouvez aussi écouter l'interview :

 

Invité Afrique

Brice Mackosso et Christian Mounzeo

Membres de la coalition internationale «Publiez ce que vous payez»

«La démarche logique, ce serait de mettre l'argent du pétrole congolais à l'abri au Trésor public.»

Brice Mackosso et Christian Mounzeo sont tous deux membres de la coalition internationale «Publiez ce que vous payez». Ils militent pour la transparence des revenus pétroliers au Congo-Brazzaville.
Ce qui ne leur vaut pas que des amis: ces deux militants de la transparence pétrolière ont passé
trois semaines en prison en avril 2006 et sont toujours dans le collimateur de la justice.
Leur procès doit reprendre le mois prochain.

par  Christophe Boisbouvier
 

Tag(s) : #Publiez ce que vous payez