Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transmis par Omid 

 

Victoire de la justice et de la Résistance

 

·        Annulation des accusations de terrorisme contre les sympathisants et les membres de la Résistance iranienne

·        Non-lieu dans le dossier du 17 juin 2003

 

Huit ans après le raid de grande envergure du 17 juin 2003 contre les bureaux du Conseil national de la Résistance iranienne à Auvers-sur-Oise et les domiciles de plusieurs membres, sympathisants et familles de martyrs, la justice triomphe avec un non-lieu prononcé par la section anti-terroriste du parquet de Paris pour la Présidente élue de la Résistance iranienne et 23  responsables, membres et sympathisants de la résistance dans un dossier de terrorisme et de financement de terrorisme.

 

Le dossier du 17 juin ouvert il y a dix ans, en 2001, sous le mandat du mollah Khatami, comme un encouragement à la réforme au sein du régime irréformable du guide suprême et sur la base de l’étiquette de terrorisme contre l’OMPI, est désormais officiellement clos concernant le terrorisme.

 

Selon l’ordonnance rendue,  la poursuite des accusations financières dans ce dossier est différée  à d’autres enquêtes.

 

Les juristes, les avocats et les défenseurs des droits de l’homme les plus éminents et les parlementaires français soulignent depuis dix ans que ce dossier instruit contre la Résistance légitime iranienne était dès le départ entièrement politique, qu’il avait été monté en raison de la complaisance et de marchandages avec les mollahs et qu’il est vide de tout délit.

 

Les preuves et les procès qui se sont succédé ces huit dernières années, ont démontré les uns après les autres la légitimité de la Résistance iranienne. Ils ont aussi démontré que ce dossier ne reposait que sur des mensonges du ministère du Renseignement des mollahs (Vevak), de ses agents à l’étranger et des déclarations de témoins à charge complaisants collaborant directement avec le Vevak et les services qui le soutiennent.

 

Les juristes français et internationaux les plus éminents ont souligné dès le départ que résister à la dictature des mollahs est le droit légitime du peuple iranien et que l’étiquette de terrorisme et la série d’accusations portées contre la Résistance sont uniquement une honte et une tâche noire dans l’histoire judiciaire française ; un pays qui s’honore avec droit d’avoir résister au nazisme. Par conséquent la décision de non-lieu du juge réhabilite la justice française.

 

Le juge anti-terroriste a déclaré que la source principale des accusations contre la Résistance iranienne et l’OMPI était la liste des organisations terroristes de l’Union européenne où l’OMPI avait été inscrite à la demande du régime iranien. Les années suivantes, pour que le dossier ne reste pas vide et pour faire trainer en longueur, des séries de condamnations fictives ont été ajoutées au dossier du 17 juin, sans pour autant donner de résultat.

 

Ce non-lieu revient à jeter au feu une décennie d’investissements, de montage de dossier, de diabolisation, de publication d’informations trompeuses et de calomnies par le régime des mollahs et ses agents contre la Résistance iranienne et ses symboles.

 

9janvier-7.jpgMme Maryam Radjavi adresse ses félicitations au peuple iranien, à sa Résistance et en particulier aux Moudjahidine d’Achraf pour cette décision de la justice française. Elle remercie également tous les amis de la Résistance dans le monde, ainsi que les juristes, les personnalités politiques, sociales et religieuses en France et à travers le monde qui se sont tenus aux côtés du peuple iranien et de sa Résistance durant cette campagne de dix années.

 

La décision de la justice française, ajoute Mme Radjavi, montre une fois de plus que de quelque puissance qu’elle vienne, l’étiquette de terroriste collée à la Résistance iranienne n’est que le fruit de la politique de complaisance et sert à maintenir le fascisme religieux au pouvoir en Iran.

 

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 12 mai 2011

------------------------------------- 

bourdon.jpg

 

 

 

Voir : http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/iran-resistance/9452-laction-de-lopposition-iranienne-sinscrit-dans-le-cadre-du-droit-legitime-de-resister-a-la-dictature

 

 


Tag(s) : #www.partenia2000