Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

9 janvier 2013


Photos transmises par Patrick Nguéma Edou

 

 

 

 

Gabon: Des journées en mémoire de tous les saints innocents

 

L'église catholique du Gabon a célébré cette fin de semaine, la première édition des journées de prières pour les saints innocents, sous le thème : « protégeons la vie en luttant contre les crimes rituels ».

A Libreville, cet évènement a été ponctué par une grande marche qui a rassemblé de nombreux acteurs, responsables de l'église, chrétiens, ONG et autres populations engagés dans la lutte contre les crimes rituels au Gabon. Des moments mis à profit pour dire « stop aux crimes rituels » ! Sachant que ce phénomène devenu récurrent au fil des années touche la sensibilité de l'église ; qui a aussi pour mission de protéger la vie.

Tout au long de cette marche dont le départ a été pris au séminaire St Jean, en passant par les boulevards Bessieux et Jean Paul II, jusqu'au point d'arrivée à la cathédrale Notre Dame de l'Assomption (Sainte Marie) les processeurs ont entonné en choeur, des cantiques du souvenir, en mémoire de tous les saints innocents.

Puis s'en est suivi le message d'amour, délivré par le père Jean Simon Nguelé, responsable diocésain de la commission Justice et Paix, qui a axé son propos sur le droit à la vie pour tous.

Rappelons que par ces temps de prières l'église catholique, veut une fois encore dire combien la vie est précieuse et que nul n'a le droit de l'ôter à son prochain, comme le stipule clairement l'un des dix commandements de Dieu, « tu ne tueras point ! ».

--------------------------

Voir aussi :


Au Gabon, on prie pour les victimes de crimes rituels

 

2012-12-28 Radio Vatican 
Journée très particulière au Gabon vendredi. Pour la première fois, le 28 décembre, solennité des saints Innocents, est une journée de prière pour les victimes de crimes rituels. Une initiative de la Commission Justice et Paix de la conférence épiscopale gabonaise. A Libreville, une marche est organisée et une messe devait également être célébrée en mémoire des victimes innocentes. 
Le problème des crimes rituels prend de l’ampleur dans le pays et tend à devenir un phénomène de société. Selon l’association gabonaise de lutte contre les crimes rituels, près de 40 assassinats auraient ainsi été perpétrés depuis le début de l’année. 
Jean-Elvis Ebang Odo est le président de l’ALCR. Lui-même a perdu son fils, lors d’un crime rituel.


La suite sur :

http://www.news.va/fr/news/au-gabon-on-prie-pour-les-victimes-de-crimes-ritue

 

 

 

Revoir :

Les crimes rituels au gabon (et ailleurs …)

 

Au gabon, fin de l’impunité concernant les crimes rituels ?

 

Ida reteno assonouet et les crimes rituels au gabon

 

 

 

 

CIMG1862.JPG

 


Tag(s) : #www.partenia2000