Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Centre de rétention de Vincennes – Bâtiment 2 –

Mardi 1er Mars 2011 (11h15)

 

« Moi j'ai deux enfants ici en France. Je m'appelle Younès. Ça fait trois fois que je fais la grève de la faim. Depuis quatre jours, j'ai rien mangé. La vie ici c'est une catastrophe. Tout le monde prend des médicaments, ils deviennent psycho. Des suicides, du sang partout. Chaque jour il y a quelqu'un qui tente de se suicider puisqu'à chaque fois ils nous font les listes avec nos noms pour nous renvoyer dans nos pays d'origines. Comme nous les algériens, si le consule te vois, il te renvois tout de suite au bled. Et moi j'ai deux enfants ici, ça fait 11 ans que je suis en France et je risque l'expulsion à tout moment. J'ai deux enfants qui sont nés sur le territoire français ! Le juge qui m'a jugé il est pas normal. Même un animal il abandonne pas ces enfants. Personne ne souhaite laissé ses enfants et vivre à des kilomètres et des kilomètres loin de ses enfants. C'est incroyable mais vrai ! Et lui (le juge), il m'a fait ça. Il y a des gens ici qui sont malade, vraiment malade. J'ai un ami ici, à côté, il a eu un accident de voiture en France, il est algérien. Il a des broches dans son corps et ils veulent le renvoyer après demain. »

article_photo_1290354022431-1-HD.jpg

 

 

---------------------------------------

1302985.jpg

 

 

 

 

 

 

 Courrier envoyé par la Sénatrice ALIMA    BOUMEDIENNE  au préfet de police. En espérant qu'il fera droit à sa requête de visionnage des vidéos "surveillance"... :

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

REPUBLIQUE FRANÇAISE
SENAT
                       
Paris, 3 Mars 2011
Monsieur le Préfet  de Police
Michel GAUDIN          
7/9 Boulevard du Palais 75195 Paris cedex 04
                       
Monsieur Le Préfet de Police

Je me permets par la présente d’attirer votre attention sur des faits qui m’ont été rapportés concernant le Centre de Rétention de Vincennes.

En effet, j’ai été alerté concernant la situation de plusieurs détenus qui auraient été maltraités dans la nuit de vendredi à samedi.

Hier, un retenu aurait été « tabassé par des CRS cagoulés », après avoir été à l’hôpital, il est revenu hier soir, mais toujours mal en point…. Il aurait vomit toute la nuit et ce matin. Malgré leur demande de voir un médecin, seule une infirmière est intervenue.

En grève de la faim au CRA 1 ce matin, des grévistes de la faim, épuisés, mais restent encore très déterminés car certains ont peur d’être expulsé vers un pays « en guerre civile ».

Il me semble qu’il y a beaucoup trop de silence autour de ce CRA et des luttes des retenus pour leur droit à la dignité, et contre les maltraitances, pour ces raisons, je vous demande de bien vouloir intervenir au plus vite.

Il est vrai que la Préfecture de Police a démenti formellement tout acte de violence de la part des fonctionnaires de police, et un retenu aurait allégué avoir fait l’objet de violences d’autres retenus, sous pression de l’autorité, il aurait été changé d’unité afin d’assurer sa protection.

Concernant les plaintes, elles ont été déposées par l’ASSFAM pour violences et maltraitances policières pour ce retenu victime « tabassé », et cette plainte aurait été signée par tous les retenus qui ont assisté à la scène ????

Les retenus du CRA de Vincennes nous informent qu’une banque de vidéo surveillance existe et je souhaite qu’elle soit visionnée afin de démontrer ou de démentir ces violences policières.
… /…
 En conséquence, je vous remercie de bien vouloir demander ces bandes vidéos, nécessaires pour que vérité et justice se fassent.

Dès lors et au regard de ces évènements, je vous prierai d’intervenir pour que lumière soit faite sur ces tristes évènements qui auraient eu lieu au Centre de Rétention de Vincennes.

Je vous prie de bien vouloir me communiquer des explications sur ces agissements et vous informe que je me rendrai au Centre de Rétention de Vincennes afin de rencontrer les grévistes concernés ainsi que ceux qui ont déposé plainte pour violence et maltraitance.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet,  en l’assurance de mes respectueuses salutations.

Alima Boumediene-Thiery

Tag(s) : #www.partenia2000