Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Transmis par Pablo

 

8 Jeunes menacés ont donné ce matin une conférence de presse

en Pays Basque Nord.

 

ASKATASUNA
14 Bourgneuf Karrika 64100 Baiona/
14 Rue Bourgneuf 64100 Bayonne
Tel / Fax : 00 33 5 59 59 01 84
Mob: 06 21 92 57 48
askatasuna.eh@free.fr

www.askatu.org

 

Bonjour, vous trouverez ici le texte lu ce matin en conférence de presse par le Collectif contre le Mandat d’Arrêt Européen et les huit jeunes de SEGI, qui ont fui les rafles du Pays Basque sud  il y a quatre mois et qui, vivant sous la menace d’un MAE et d’une arrestation, ont choisi d’apparaître publiquement en passant la semaine à la salle Faustin Bentaberri d’Ispoure, où ils invitent tout le monde et spécialement les acteurs politiques et sociaux à venir les rencontrer.

 

En pièce jointe, le dossier de presse du Collectif comprenant la présentation de chacun de ces jeunes et les témoignages de tortures subies par ceux qui n'ont pas eu la chance de pouvoir fuir.

 

Pièce jointe  = https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=explorer&chrome=true&srcid=0B0y4bWQ3QmrcMzA0NjIyNWQtMDgzYy00ZWVjLWFmZGItMzI5OGVmODE4NTIx&hl=fr

 

 ---------------------

 

 

 

Conférence de presse du COLLECTIF CONTRE LE MANDAT D’ARRÊT EUROPÉEEN

Représentants : Amaia ELIXIRI (SEGI) et Francis CHARBONNIER (plateforme syndicale SOLIDAIRES)

 

Bonjour à tous et merci d'être présents

 

L'acceptation du mandat d'arrêt européen à l'encontre d'Aurore Martin nous place dans une situation nouvelle. Une porte s'est dangereusement ouverte, dangereuse pour les militant-e-s basques mais également pour n'importe quel militant-e politique ou syndicaliste.

 

L'Etat français a franchi le pas en acceptant la remise d'une militante de nationalité française permettant ainsi que tous les militant-e-s du Pays Basque nord apparaissant dans des dossiers traités à Madrid soient inquiété-e-s, et, à plus long terme, la société en général.

 

De nombreuses voix se sont faites entendre pour dénoncer cette situation, les mobilisations se sont multipliées et un Collectif s'est monté, composé pour l'heure d'Abertzalen Batasuna, Anai artea, Askatasuna, Batasuna, CDDHPB, LAB, NPA, Segi et Solidaires.

 

Le Collectif a pour but de mettre en évidence les atteintes aux droits civils et politiques (droit à l'organisation, à l'expression, de réunion, et d'opinion) que créent le mandat d'arrêt européen.

Le Collectif a pris l'engagement de mettre en évidence les pratiques de cette juridiction et de mener campagne pour l'abrogation du mandat d'arrêt européen.

 

En ce sens, nous organisons à partir d'aujourd'hui une action d'une semaine, ici même à Ispoure.

Nous avons parmi nous huit jeunes de l'organisation de jeunesse Segi : Bergoi Madernaz, Aitziber Plazaola, Beñat Lizeaga, Aiala Zaldibar, Xalbador Ramirez, Endika Perez, Irati Tobar et Jazint Ramirez.

Il y a de cela quatre mois, ils et elles ont dû fuir de la scène politique publique.

Sur ces huit jeunes, l'une est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen et les sept autres risquent fortement d'être dans la même situation sous l'ordre du tribunal special qu’est l’Audiencia Nacional de Madrid.

C'est cette dernière qui a mis en marche la stratégie d'illégalisation qui permet  d'instrumentaliser la torture, quasi systématiquement pratiquée lors des arrestations. Le mandat d'arrêt européen cache cette réalité. Le Collectif a pris l'engagement de mettre en évidence les pratiques de cette juridiction

 

Par cette action, le Collectif dénonce la situation de ces jeunes.

 

La suite sur :https://docs.google.com/document/d/1OnI4CPi71zurJ8Ej2oJZUUGGmJ7mMSkMl_Udk_bMTPc/edit?hl=fr

 

gazte.jpg

 

 

 

Revoir :

 

 

 


Tag(s) : #www.partenia2000