Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2 mars 2013


Transmis par  Michel Gigand


Voici le communiqué de notre équipe refusant la transposition dans une loi de l'accord interprofessionnel du 11 janvier 2013.

Merci de le porter à la connaissance des parténiens. 

Amitiés fraternelles. 

Michel 

 

ECCO du secteur de Caen (équipe de chrétiens en classe ouvrière)

 Membre de la fédération du Parvis.

                                                                                                           COMMUNIQUE DE PRESSE


 

Une loi pour tous les citoyens, pas seulement pour le patronat !

 

Le gouvernement veut transposer dans une loi l’accord interprofessionnel du 11 janvier 2013.

Or cet accord contient beaucoup de reculs sociaux.

En voici quelques uns :

Il facilite les licenciements pour plus de compétitivité, pour un plus grand bénéfice des actionnaires.

Il favorise l’accroissement de la mobilité des salariés imposée par l’employeur.

Il affaiblit les droits légaux  actuels des salariés, notamment le droit de contester le caractère économique du licenciement.

Il met en avant, dans les critères de licenciement,  la qualification professionnelle des salariés au détriment de l’ancienneté et de la situation familiale.

Il affaiblit les pouvoirs des conseils de Prud’hommes.

 

                Pour s’appliquer, l’accord doit être voté par les députés et les sénateurs.

               

                Nous attendons que la majorité actuelle n’intègre pas dans une loi les reculs sociaux.

                Que la loi interdise les licenciements boursiers.

                Que la loi favorise la diminution du temps de travail et pas les licenciements.  

                Que la loi rétablisse les droits des salariés devant le conseil des Prud’hommes.

                Que la loi reste la référence et qu’aucun accord ne puisse y déroger, ce qui nécessite de          renforcer les services de contrôle du travail.

               

Militants ouvriers chrétiens, de syndicats différents, nous refusons une nouvelle dégradation du code du travail.

Nous demandons aux députés et sénateurs de faire une loi qui protège les salariés.

Nous appelons tous les citoyens à manifester contre les reculs sociaux de cet accord.

Le mardi 5 mars prochain,

Veille de la présentation du projet de loi au conseil des ministres.

                                                                                                                                  Caen le 28 février 2013.

Bernadette Biniakounou, Annick et Michel Carabeux, Marie Thérèse Colin, Colette Fourdeux, Michel Gigand, Michel Leconte, Michel Lefort, Pierre Leduc, Jean Marie Peynard, José Reis, Claude Simon.

                                                                                              Contact : Jean Marie Peynard : 02.31.20.26.70

 

 

images.jpg

 

 

resized-1bc58355bdacc78976c994b99cc7228d.png

 

 

 

Tag(s) : #www.partenia2000