Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Transmis par Jean Louis Didelot, le 7 février 2010

 

Le sourire d'Inès

 

J’ai fêté ce vendredi 4 février mon premier anniversaire, dans notre tout nouvel appartement à Metz où mon papa a pris de suite son travail. Maman a déjà trouvé des amis !!! Merci à tous pour votre soutien. À ce jour je suis la seule à avoir une vraie carte plastifiée et j’en suis très fière ! Pour une fois, les enfants sont servis en premier… comme dans l’Évangile ! Je charge Jean-Louis de faire un gros bisou à chacune et chacun ! Au printemps, on se fera un immense pique-nique à Cornimont ! On vous tiendra bien sûr au courant. De la part d’Ines, Ermela et Eduard RAPI.

 

 

 

4-fevrier-2011-3.JPG

 

4-fevrier-2011-2.JPG

 

-----------------------------------------------------------

 

 

Transmis par Jean Louis Didelot, le 24 décembre 2010

 

 

A tous les amis,

 

Nous voulons vous faire connaître l’heureux aboutissement de nos (vos) démarches, après tant de souffrances et de combats, grâce à la mobilisation de tout un peuple et à l’engagement des élus de Cornimont et la Bresse auxquels le préfet a fini par répondre le 7 décembre (unique et ultime réaction dont on ait connaissance).


Ermela et Eduard ont un récépissé avec autorisation de travail, en attendant la carte de séjour ; le contrat en CDI est finalisé, Eduard commence le 31 janvier à Metz dans une entreprise d’isolation de bâtiment, il faut chercher un logement, faire encore de nombreux papiers, mais il y a aussi des amis sur place; Inès va bien, la famille est toujours pour l’instant à Cornimont entourés de gens formidables.  


Plus tard s’il est possible, nous pensons organiser une fête avec toutes celles et ceux qui les ont accompagnés et soutenus, encore que nous ne trouverons pas l’espace pour réunir 3.000 personnes, à moins de l’esplanade des droits de l’homme !!!!!


En cette fête de Noël, nous voulons croire que la fraternité l’emporte sur les procédures, l’ouverture du cœur sur l’enfermement, la lumière de l’amour sur les ténèbres de la violence et de la peur. Il reste tant à faire, nous pensons à tous les enfants du monde, de la Palestine à Haïti en passant par le continent africain. Mais chaque petit pas est une brèche dans le mur du silence et de l’indifférence.

Joyeux Noël et encore merci à tous !

Jean Louis Didelot

 

 

 

-----------------------------------------------------------

 

41149227.jpg

Ferme vosgienne sous la neige

-----------------------------------------------------------

 

 

Transmis par JL Didelot  (24/10/10)

 

Bonjour à tous, cette semaine a été (un peu) plus calme mais cependant bien remplie ! Le plein des signatures a été fait, des feuilles continuent à arriver jour après jour, nous en sommes aujourd’hui à près de 1.600 sur papier et 700 en ligne. Au plan communication, nous sommes passés sur Vosges-télévision au journal de lundi, sur l’Écho des Vosges d’hier, et un article doit paraître ces jours-ci dans Vosges Matin sur les personnes qui s’engagent aux côtés des sans papiers, écrit par Cécilia Cherrier qui a rencontré un certain nombre d’entre vous. Par ailleurs, nous avons été contactés par deux jeunes de l’École de l’Image à Épinal, Hadrien et Marine, qui se sont aussi rendus sur la Moselotte en vue d’un travail de recherche (photographique) sur les migrations et l’exil.

 

Du côté de la préfecture, Laetitia avait remis en mains propres au préfet un premier paquet de 900 signatures le 9 octobre, puis autant par la poste la semaine suivante. Un troisième courrier va suivre. Lundi matin 18, j’ai appelé la secrétaire du préfet, Mme Barbe, pour demander au nom du collectif un rendez-vous à deux ou trois personnes à titre privé. J’ai renouvelé l’appel mercredi et vendredi. Réponse : L’agenda de M. le préfet est très chargé compte-tenu de l’actualité, je n’ai pas eu l’occasion d’aborder ce sujet avec lui, mais je m’engage à le faire et je vous tiendrai au courant. Nous verrons s’il y a du nouveau en début de semaine prochaine, et nous ferons le point à la réunion du collectif mercredi 27 à 17h à Gérardmer, maison de la montagne.

 

En attendant, Ermela et Eduard et leur petite Inès sont bien entourés, beaucoup demandent de leurs nouvelles. Le parrainage de Cornimont a ému tous les participants. La population reste très mobilisée, cependant il nous faut rester particulièrement vigilants et prêts à toute éventualité.

 

Un certain nombre ont demandé comment participer financièrement pour aider la famille à tenir durant les semaines et les mois qui viennent. Nous étudions les modalités pratiques (voir n° de compte) et vous tiendrons au courant. Dès à présent, on peut faire des suggestions à Claude Conroy.

 

Me Brigitte Jeannot suit les dossiers au plan juridique et nous informera au fur et à mesure de la suite des procédures.

 

MERCI À TOUTES ET TOUS POUR VOTRE INVESTISSEMENT ET VOS ENCOURAGEMENTS.

 

Amicalement, Jean-Louis

 

 --------------

Transmis par Jean Marie André

 

  5 octobre 2010

 

 

 Objet : TRES URGENT : SOLIDARITE AVEC LA FAMILLE RAPI
 

 
 
 Important : soutien à Ermela, Eduard et Inès RAPI
 
 Ce lundi 4 octobre, la Cour d’appel de Metz a rejeté le recours déposé par le préfet des Vosges contre la décision de la juge des libertés. Même si cette sanction ne remet pas en cause pour l’instant l’obligation de quitter le territoire, elle vise notamment les défauts de procédure, car à vouloir trop en faire on devient hors la loi.
 
 Il nous faut réagir et agir très rapidement. C’est pourquoi vous trouverez en pièce jointe un modèle de pétition à reproduire et à faire signer massivement autour de vous dans les 3 jours qui viennent.* L’article L 313-11 renvoie aux attaches que le couple a su créer dans notre pays depuis 18 mois. L’article L 313-14 appuie le motif humanitaire.
 
 Dans la foulée, la municipalité de Cornimont organise un parrainage républicain pour Inès ce jeudi 7 octobre à 18h à la salle des fêtes de Cornimont (face à l’église). Mobilisons-nous et invitons des familles, des voisins, des amis, pour montrer à tous le vrai visage de notre pays, qui a pour nom solidarité et fraternité, au-delà de toute frontière et de toute barrière !
 
 Les médias sont dans le coup, ne laissons pas le devant de la scène à ces semeurs de haine qui prétendent nous dresser les uns contre les autres et faire de l’étranger une menace pour la société. Nous sommes tous les enfants de la planète : Agissons pour donner à chacun sa chance, à chacun sa place dans cette humanité à faire grandir ensemble.
 
 Au nom du collectif, Jean-Louis Didelot
 
 * Pour les personnes qui n’ont pas d’imprimante, on fera marcher la poste.
 Pour ceux qui n’ont pas la possibilité de venir jeudi, renvoyer les pétitions à Claude Conroy, 16 rue Brûleux, 88250 La Bresse


 

 

img229.jpg

 

Cornimont.jpg

 

Cornimont

 

------------------------------------------------------------------------------------

Objet : GARDE A VUE !!!!!
 
 Ce lundi au petit matin, le petit couple albanais de la Bresse (domicilié
 depuis quelques semaines à Cornimont) a été mis en garde à vue et le bébé
 enlevé à sa maman, chose intolérable et doublement illégale, les intéressés
 étant en recours administratif. Me Jeannot est intervenue auprès du
 procureur, la presse est alertée et publie un article demain, nous sommes
 tous mobilisés. C’est l’arbitraire le plus total, le préfet et son sbire
 Marszalek sont hors la loi et vont entendre parler de nous !
   
 
 Mercredi matin, nous faisons une conférence de presse à l’évêché à propos de
 la loi Besson qui arrive sur le bureau de l’Assemblée demain, en présence de
 l’évêque et de la pasteure de l’Eglise réformée de France.
 
 
 Mercredi à 17h, réunion du collectif à la maison de la montagne à Gérardmer.
 Soyons tous au rendez-vous de la solidarité. Nous déciderons de l’action à
 mener en fonction des derniers évènements.
 
 
 Faire suivre à tous vos réseaux.

 

SUITE  (le 29 septembre)

 

La mise en rétention d'un couple avec son bébé...
Suite à la conférence de presse avec l'ÉVÊQUE JEAN-PAUL MATHIEU et MADAME LA PASTEUR PROTESTANTE d'ÉPINAL...
Une décision de justice donne tort au préfet sarkostique et à son servile valet MARSZALEK, CF ci après...

Le placement d'un bébé de 7 mois en centre de rétention jugé "inhumain et dégradant"
Le 29/09/2010 à 18:32

Le placement d'un bébé de 7 mois en centre de rétention administrative a été déclaré mercredi illégal par un juge des libertés et de la détention (JLD) de Metz qui a estimé qu'il constituait "un traitement inhumain et dégradant", a-t-on appris de source judiciaire.

Le bébé, une petite fille née en France en février dernier, était placé au centre de rétention de Metz depuis lundi avec ses parents, un couple d'Albanais établi à Cornimont (Vosges) depuis 2009 mais en situation irrégulière, a expliqué à l'AFP l'avocate du couple, Me Brigitte Jeannot.

"Lundi dernier les parents ont été placés en garde à vue et séparés de leur bébé, sans qu'ils sachent où il était: ce bébé était retenu dans un lieu inconnu, pris en charge par des +services sociaux+, sans l'accord de mes clients", s'est indignée l'avocate.

Le juge des libertés et de la détention a constaté que les observations écrites formulées par l'avocate lors de la garde à vue n'avaient pas été versées au dossier. Il a en outre estimé que les conditions de vie dans le centre étaient, pour le nourrisson, contraires à l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'Homme (traitement inhumain et dégradant).

La famille, visée par une obligation de quitter le territoire français (OQTF), a donc été remise en liberté mercredi après-midi, a annoncé leur avocate.

La préfecture des Vosges a indiqué "prendre acte" de la décision du JLD et qu'elle n'interjetterait pas appel.

Sur le fond, le tribunal administratif de Strasbourg a confirmé mercredi après-midi la légalité de l'OQTF, a encore annoncé la préfecture des Vosges.

Tag(s) : #www.partenia2000