Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trabnsmiqs par Georges Federmann

 

Gérard,
Nous restons vigilants à Strasbourg
et attentifs aux effets des sectarismes de tous bords.
Voir texre ci dessous.
Bon vent sur les vagues de 2011 et bonne santé à vous.
Fraternellement.
G Y

 

Billet d’humeur

 

Je souhaiterais souligner une seule idée dans le cadre de ce court billet d’humeur à propos de ce que je dénonce comme étant une forme «de retard d’allumage» de la part des communautés juives soucieuses de rester en accord avec les exigences civiques et éthiques de la laïcité.

 

Cela concerne la médiatisation sur laquelle s’appuie, depuis une dizaine d’années, la communauté Loubavitch, pour évoquer Hanoukka, annoncée à grand renfort de placards publicitaires, notamment et traduit par un allumage public soutenu à Strasbourg, depuis des années, toutes confessions politiques confondues, par le Maire et le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe !

 

Où sont donc passées l’inspiration et l’aspiration mystiques à l’origine du mouvement Habad, acronyme, je vous le rappelle, de Hokhmah, Binah, Daat: «sagesse», «discernement», et «savoir» ? (Voir l’article «Habad» aux pages 406 et 407 du Dictionnaire Encyclopédique du Judaïsme sous la direction de Geoffrey Wigoder, 1996, chez Cerf-Robert Laffont).

 

Chnéour Zalman (1745-1813) s’il revenait aujourd’hui, ne reconnaîtrait probablement pas les siens, transformés en membres d’un mouvement aux allures sectaires millénaristes, replié sur lui-même, hermétique et allergique aux idées du monde «  goy », et en même temps tenant commerce à New York et pavillon religieux à Jérusalem.

 

A Strasbourg, selon News d’Ill (publication du CUEJ) de janvier 2002, «une quinzaine de familles fréquente assidûment l’association Loubavitch, qui abrite une école privée, une garderie et une synagogue(…).

L’accès demeure très réservé et aux yeux de maints riverains, les Loubavitch apparaissent comme une société un peu secrète: même si le rabbin S. qui les guide  ne fait guère dans la discrétion avec ce chandelier d’un mètre de haut fixé sur le toit de sa voiture, Hanoukka oblige.»

Aujourd’hui le nombre des adeptes a sensiblement progressé.

 

L’idée que le grand public puisse se représenter la religiosité et le rituel juifs à travers le prisme déformant de la pratique Loubavitch, qui met en scène le Judaïsme de manière incantatoire et matérialiste, ne vous choque-t-elle pas alors que, par exemple, «le signe ostentatoire» représenté par le foulard islamique avait divisé la France et stigmatisé un peu plus encore de nombreuses communautés musulmanes, il n’y a pas si longtemps encore?

 

A ce sujet, on lira avec fruit la contribution de Nadine Weibel qui montre que le schématisme des représentations ampute douloureusement le champ de notre regard sur la réalité.

En effet, la chercheuse strasbourgeoise montre bien que le port du foulard peut être un choix qui permet de maintenir parfois de manière magistrale la cohésion ébranlée de la structure patriarcale de certaines familles musulmanes (en redonnant de la dignité au père souvent déchu, «sacrifié» et humilié par les effets du passage de la frontière) et d’entrer de plain-pied dans l’espace laïc par l’accès au savoir.(La Liberté Voilée. Ou comment comprendre un paradoxe.» dans le N° 23 de la Revue des Sciences Sociales de la France de l’Est 1996)

 

Le fait que les Loubavitch puissent apparaître comme de doux rêveurs un peu à côté de la plaque, cherchant à multiplier la pose des tephillim en signe de chance ultime qu’ils vous offriraient d’accéder à la vérité de ce monde, n’enlève rien à leur pratique qui rappelle, toutes proportions gardées, le prosélytisme des Témoins de Jéhovah ou le sectarisme des adeptes de Monseigneur Lefèvre.

Pourquoi accepterions-nous dans «nos rangs» ce qui nous paraît scandaleux ou critiquable ailleurs?

Pourquoi cette coupable tolérance pour une représentation schématique et matérialiste du judaïsme qui risque de réduire Hanoukka à un pauvre concurrent d’Halloween?

 

f22.jpg

 

f37.jpg

----------------------------

Revoir Georges :

 

 


Tag(s) : #www.partenia2000