Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  J'ai honte... comme Alain Genestar le 1er mai 2011

 

 

Rassemblement à Pantin,  devant le squat incendié (passage Roche, M° Hoche)

vendredi 30 septembre 2011, à 18h

 

 


Six migrants d’Egypte et de Tunisie sont morts, mercredi 28 septembre, dans l’incendie du squat qu’ils occupaient à Pantin, ville de la banlieue parisienne.

Il s’agit de l’un des incendies les plus meurtriers depuis celui de l’hôtel Paris-Opéra du 15 avril 2005 où 25 personnes d’origine africaine, dont 10 enfants, sont mortes.

L’État refuse d’accorder des places d’urgence, particulièrement en Ile-de-France pour héberger les jeunes migrants, qui sont obligés de s’abriter dans des squats dangereux.

Des dizaines de jeunes Tunisiens arrivés en France dans la foulée de la chute du régime de Ben Ali, au mois de janvier, se sont retrouvés à dormir dans la rue.

Le gouvernement de M Sarkozy porte une lourde responsabilité dans ce drame inhumain. Nous lui demandons d’accueillir sans délais touts les migrants en situation de détresse dans des centres d’hébergement en Ile-de-France, à Marseille et ailleurs.

Nous renouvelons notre appel à régulariser les enfants des révolutions du printemps arabe venus en France.
Paris le 29 septembre 2011

 

-----------------------

 

« Pourquoi la France ne veut-elle pas nous aider? »

Les yeux rivés sur la façade de la mairie de Pantin, Ichem répète inlassablement cette même question. Hier, comme lui, quinze jeunes Tunisiens rescapés de l’incendie du squat de Pantin qui a fait mercredi six morts ont passé leur après-midi devant l’hôtel de ville à attendre une hypothétique aide de la France.

 

 

------------------------------------------

Tunisie: le fort afflux de réfugiés libyens se poursuit

TUNIS (AFP) - 09 juin 2011 


Quelque 6.000 nouveaux réfugiés libyens fuyant les violences ont franchi la frontière tunisienne au poste de Ras Jedir mercredi, selon l'agence officielle TAP, alors que l'Otan a intensifié ces derniers jours ses opérations militaires dans l'ouest de la Libye.

 photo_1307607510785-1-0.jpg

Des réfugiés libyens montent à bord d'un bateau des gardes-côtes tunisiens, le 5 juin 2011 près de Sfax

Quelque 6.000 nouveaux réfugiés libyens fuyant les violences ont franchi la frontière tunisienne au poste de Ras Jedir mercredi, selon l'agence officielle TAP, alors que l'Otan a intensifié ces derniers jours ses opérations militaires dans l'ouest de la Libye.

Environ 200 familles libyennes sont également entrées en Tunisie mercredi en empruntant des pistes sahariennes, précise la TAP.

Entre lundi et mardi matin, 6.850 réfugiés venant de Libye avaient déjà franchi la frontière tunisienne, dont plus de 6.000 Libyens, selon des chiffres du ministère tunisien de la Défense.

 

-----------------------------------------

 

 

J'ai honte !

 

genestar.jpgPar Alain Génestar

1er mai 2011, « J’ai honte » par Alain Génestar, RFI

Les Etats européens saluent positivement le « printemps arabe », cette vague de démocratisation qui touche depuis le début de l'année plusieurs pays arabes. Pourtant, ils sont incapables d'adopter une politique commune au problème d'arrivés de migrants fuyant les bouleversements politiques de leurs pays.

 

 

  

 

Voir aussi :

http://www.rfi.fr/afrique/20110204-carte-interactive-monde-arabe-raisons-revolte-egypte-tunisie

 Accesseur-carte-monde-arabe-bis_0.gif

Carte interactive : Monde arabe, les raisons de la révolte

Le départ précipité du président Ben Ali, le 14 janvier 2011, puis celui d'Hosni Moubarak le 11 février, provoquent une véritable onde de choc qui fait trembler le monde arabo-musulman, fort de 350 millions d'habitants. De la Mauritanie au Yémen, en passant par la Libye et Bahreïn, RFI vous propose un état des lieux du monde arabo-musulman.


Tag(s) : #www.partenia2000