Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Transmis par André Brezot


Avec mes meilleurs voeux pour la nouvelle année, voici en pj les voeux de Marylène, française qui vit depuis plus de 40 ans en Palestine. (Sa lettre est précédée de 3 lignes de présentation par Roseline qui la connaît bien). Marylène, je l'ai rencontrée plusieurs fois avec mes amis: au milieu des "femmes en noir" contre l'occupation israélienne, dans la manif contre les expulsions de familles palestiniennes; enfin elle nous a fait rencontrer Daoud, le fermier palestinien résistant non-violent dont la ferme est toujours menacée par les colons et l'administration israélienne.

Gardons la capacité de nous indigner! Amitiés. André

 

 

Voici des extraits de la lettre de vœux reçue de Marylène, une française, chrétienne, qui habite depuis 1967 en Palestine où elle a travaillé dans un home d’enfants. Elle a ainsi élevé deux générations de jeunes Palestiniens dans la banlieue de Jérusalem.

 

Chers amis,

«  Humblement, pour accomplir ce que nous sommes, chacun doit faire, avec amour et fidélité ce qu’il a mission de faire. »

C’est une parole de l’abbé Pierre, qui avec ses actions entreprises, nous a été un bon exemple. Mais nous ne sommes ni des Abbé Pierre, ni Mère Térésa… Nous qui sommes à la retraite, avons-nous encore une « mission » et laquelle ?

 

Cette question, je me la pose souvent, surtout les jours où je n’ai rien de programmé. Donc pas les vendredis ; ce jour-là je participe habituellement à deux manifestations hebdomadaires.

Celle des «  femmes en noir » (Israéliennes)  qui depuis 22 ans demandent la fin de l’Occupation, non pas seulement parce que c’est un obstacle à la Paix, mais aussi parce que leurs fils et leurs filles sont perturbés et déséquilibrés après le service militaire effectué en Cisjordanie. 

10janvier09-paris-gaza-ujfp-femmes-en-noir.1231751633.jpg

L’autre manif du vendredi après-midi a pour objectif d’empêcher l’expulsion de 28 familles arabes dans le quartier de Sheikh Jarrah  à Jérusalem Est.

40884_des-militants-palestiniens-israeliens-et-etrangers-ma.jpg

 

Le fait qu’ailleurs les efforts dans le même but aient échoué ne permet à personne d’abandonner la lutte non-violente.  Refuser de devenir indifférente ou résignée et encourager ceux qui croient encore à leur « mission »  même s’ils sont traités d’utopistes et de naïfs, m’aide moi aussi à garder un peu d’espoir.

 

Merci à tous ceux qui prient, qui parlent, qui boycottent, qui se solidarisent, qui pleurent avec ceux qui pleurent. Il m’arrive de penser que certains jours c’est ma « mission » d’écouter les plaintes et les lamentations…

 

Il fait un temps d’été. Pas de pluie jusqu’à présent ; c’est donc la peur du manque d’eau pour l’été prochain. Déjà l’été passé ce précieux liquide faisait défaut dans certaines localités palestiniennes, tandis que les piscines des implantations israéliennes étaient pleines et les gazons verts. Même si je risque d’être critiquée par certains qui diront que je ne parle que de « crimes » que commettent les autorités militaires, je ne peux pas me taire au sujet de plus d’un million d’arbres, surtout des oliviers détruits pendant la dernière décennie. Israël fait fleurir le désert… et contribue à désertifier ce qui appartient aux Palestiniens.

 

Comment arriver à croire à un meilleur avenir, à une possibilité de changer quoi que ce soit dans un monde qui connaît tant de problèmes qu’on a l’impression que ni les experts, ni les « puissants » ne sont capables de trouver de solutions…

Dans le passé, quand tout allait mal, quand j’étais désespérée, j’allais au jardin mettre en terre des semences d’arbres. C’était ma façon de résister par un geste dérisoire à un sentiment de frustration…Quelques arbres que j’ai pu donner par la suite à la municipalité et qui ont bien poussé témoignant du fait qu’un petit effort peut aider à embellir une rue ou permettre à des enfants de jouer à l’ombre, comme c’est le cas autour du jardin d’enfants, sur la colline autrefois désertique des Bédouins Jahilin. Je suis heureuse de voir que certains efforts n’ont pas été vains.

Meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Quoi d’autre souhaiter à nous tous, à ceux que nous aimons et aux autres… un esprit ouvert et lucide, et le courage de faire ce qui nous est demandé chaque jour, avec amour et fidélité.

 

Marylène

 

PS/ Pour Noël, je me suis payée une sortie dans les collines  au Sud D’Hébron où les militaires israéliens ont détruit 12 citernes. C’est avec TAAYOUSH (co-existence) qui œuvre beaucoup dans cette région que j’ai pu y aller. C’était fort intéressant, triste aussi. A. Keller de Gush Shalom a écrit un article à ce sujet : des militants de l’environnement pourraient s’opposer à de tels actes barbares. Si ces bergers et paysans n’ont plus de citernes, donc pas d’eau, ils devront partir de là. Voilà le transfert volontaire !!

Les différentes églises vont-elles en parler ? Et si elles n’en parlent pas, peuvent-elles encore annoncer l’Evangile de la Paix ?

 

Tag(s) : #www.partenia2000