Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

27 mars 2012

 

RESF-logo resf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Transmis par RESF

 

 

 

 

 

 

 

Conséquence de la politique de démembrement des familles :
Pour Sylvie 7 ans et demi, et Yuansheng, 17 ans,

c’est la cinquième arrestation de l’un de leurs parents

et leur mère est sur le point d'être expulsée

Monsieur le Préfet,

En 2008, Mme CHEN a été arrêtée puis relâchée sans autre forme de procédure.
En 2010, Mme CHEN a été arrêtée de nouveau : il lui a été notifié à l’issue de sa garde à vue un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière (APRF) et elle a été laissée en liberté.
Le 19 mars 2012, Mme CHEN a été arrêtée sur son lieu de travail et placée en rétention, alors que son dossier de demande de régularisation est de plus en plus solide, notamment parce que ses enfants avancent dans leur scolarité. Le cas de Mme CHEN est clairement significatif d’un durcissement continu de la politique de l’immigration.


Son mari a lui aussi été interpellé et mis en rétention en 2007 et 2011. Egalement arrêté sur son lieu de travail il a été enfermé 19 jours en centre de rétention en mars 2011. M. et Mme CHEN ont souvent été arrêtés parce qu’ils travaillaient… ce qui ne fait pas d’eux des délinquants.

M. CHEN a perdu son emploi lors de sa dernière mise en rétention en 2011, alors qu’il était salarié depuis plus de 3 ans dans la même entreprise et qu’il y était déclaré. A chaque arrestation, l’administration plonge cette famille dans une précarité un peu plus grande alors qu’ils ne demandent qu’à travailler et à élever leurs enfants dignement.


M. CHEN est présent sur le territoire de façon continue depuis 10 ans, son épouse depuis 9 ans. Leur fils Yuansheng, 17 ans, suit sa scolarité ici depuis l’âge de 12 ans, il est parfaitement intégré à son milieu scolaire, il se construit dans notre pays, et il sera régularisé de droit à l’âge de 18 ans. Leur fille Sylvie, 7 ans et demi, née en France, ne connaît pas la Chine. C’est la cinquième fois que cette petite fille est plongée dans l’angoisse de perdre l’un de ses parents.


Quel sens aurait l’expulsion de Mme CHEN ?


Monsieur le Préfet, je vous demande de considérer avec bienveillance la situation de cette famille et de renoncer à la procédure administrative en cours qui provoquerait un vrai déchirement familial.

signature


_________________________________________________________________________________________________

Le courrier ci-dessus, peut être personnaliser, mais en restant toujours courtois. A envoyer à la Préfecture de Police de Paris : Michel Gaudin, préfet de police
Télécopie : 01 53 71 67 23
Courriel : prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr

 


Tag(s) : #www.partenia2000