Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

11 avril 2013

Transmis par GW

Partenia 2000

Assemblée Générale, le 23 mars 2013

 

RAPPORT  D’ACTIVITES

Mars 2012 – Mars 2013

 

P1190347-copie-1.JPG

 

L’an dernier, le 17 mars, nous étions réunis dans cette même salle, et l’après midi, le « Printemps arabe » avait retenu notre attention. Un an plus tard, la Syrie et la Tunisie sont toujours au cœur de nos préoccupations.

 

Hélène nous donne de temps en temps des nouvelles de ce qui se passe à Toulouse du côté des Syriens, Jacques Gaillot était dans « le train pour la liberté du peuple syrien » qui  a amené quelques 300 personnes, dont des opposants syriens et des personnalités françaises, à Strasbourg où elles ont rencontré des députés européens et une nouvelle vague blanche pour la Syrie vient d’avoir lieu le 15 mars.

 

 

Au niveau de la Tunisie, nous avons gardé le contact avec le jeune Hassen qui était avec nous le 17 mars dernier. Nous essayons de le soutenir et de ce fait nous restons en contact avec  les deux autres intervenants qui nous avaient parlé du printemps arabe en Tunisie : Mouhieddine Cherbibet Mohamed Bhar. Il nous arrive de nous retrouver : dans des manifestations ou lors de l’inauguration du nouveau local de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR).

 

 

 

Ceci pour vous dire que Partenia 2000 continue son petit bonhomme de chemin, que ce soit à Toulouse ou à Paris. Mais en bien d’autres endroits évidemment !

 

P1190314.JPG

 

Georges Vimard a quitté la France, et donc le Conseil d’Administration. Il se trouve pour quelques années en Algérie, pas loin de Partenia !

 

Par contre nous avons accueilli Germaine Lipeb et Françoise Piéplu.

 

P1190234.JPG          P1190275.JPG

Au début de chaque Conseil d’Administration, et nous en avons tenu trois depuis la dernière AG, nous commençons toujours par un tour de table au cours duquel chacun expose aux autres ce qui se passe dans sa localité ou dans son association au niveau de ses engagements avec les exclus. Chaque fois, notre secrétaire arrive à résumer tout cela sur une page ou deux. Je ne saurais résumer davantage !

 

Sachez qu’ici c’est un cercle de silence,

Avril-2013-0783_2-copie-1.JPG

 

là c’est une simulation d’entretien d’embauche dans une prison, en vue de la réinsertion des prisonniers.

 

code.jpg

 

Ici c’est un travail de longue haleine avec RESF,

 

DSC03715.JPG

 

là ce sont des problèmes de communication avec des Chinoises, des Ghanéennes, des Nigérianes qui ne parlent pas français mais qui se prostituent.

 

ca10_3198784_1_apx_470_.jpg

 

Ici, c’est une soirée avec le CCFD sur les paradis fiscaux,

 

soiree-karla-ccfd-70637.jpg

 

là dans un village c’est une jeune femme isolée qui retrouve sa place dans la communauté.

 

0703-SuisseAlzheimer.jpg

 

Ici, c’est un soutien persévérant aux Palestiniens ou aux Iraniens d’Auvers sur Oise,

 

 

 

 

là, dans un quartier de Paris, c’est l’amicale des locataires de la Cité de l’Amiral Mouchez, amicale qui essaye de résoudre les problèmes rencontrés par les locataires.

 

 

Ne passons pas sous silence ce qui s’est passé à Toulouse le 20 octobre 2012. À Toulouse, il y a cinq ans, Alain Richard et ses frères franciscains lançaient les cercles de silence en protestation contre les centres de rétention des sans-papiers. Aujourd’hui des cercles de silence existent dans plus de 200 villes en France et à travers l’Europe. Pour les 5 ans, un cercle de silence exceptionnel a rassemblé sur la place du Capitole quelques 300 personnes venues de partout. Hélène, Bruno et Bernadette nous ont rapporté un compte rendu et des photos.

 

 

À Partenia, malgré l’âge avancé de beaucoup, les engagements sont divers et variés. Impossible de tout citer en quelques minutes !

En même temps, comme le dit Hélène dans le dernier numéro de La Lettre de Partenia, nous recevons peut-être moins de lettres qu’il y a quelques années, mais « celles qui nous parviennent, qu'elles s'accompagnent ou non d'un soutien financier, sont toujours un soutien moral précieux et nous remercions bien sincèrement ceux qui partagent ou accompagnent fidèlement notre démarche ».

 

S’il faut se réjouir de tous ces engagements des Parténiens, nous pouvons nous réjouir également de tous les liens que notre association entretient avec divers partenaires.

 

Nous sommes toujours en lien avec l’Agence Media Palestine et avec la Campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël jusqu'à ce qu'il respecte le droit international et les droits des Palestiniens.

 

banniere.jpg

 

Jean et Gérard nous représentent au sein de la plate-forme Publiez Ce Que Vous Payez (PCQVP) qui a fêté ses 10 ans en 2012. Cette célébration fut l’occasion pour la plate-forme française de tenir une conférence de presse le 13 septembre à Paris, avec des partenaires venus du Congo-Brazzaville, du Gabon, du Mali et du Niger. Les partenaires africains de PCQVP se félicitent des avancées obtenues en dix ans. La première avancée, et la plus symbolique pour eux, est la possibilité pour la société civile de débattre désormais de la question des ressources, question qui jusqu’à présent était taboue. « Il y a quelques années, le seul fait d’évoquer la question du pétrole vous ouvrait directement les portes de la prison, se souvient Christian Mounzeo, coordinateur de la plate-forme PCQVP au Congo-Brazzaville. Aujourd’hui, le tabou est brisé. Des acteurs aux intérêts opposés – les entreprises extractives, le gouvernement et la société civile – se réunissent autour d’une même table pour parler de la destination finale des revenus du pétrole. C’est une grande victoire engrangée par PCQVP. »

Cette conférence de presse s’est accompagnée du lancement d’une pétition appelant les dirigeants européens à défendre des exigences ambitieuses en matière de transparence. Le 28 février, cette pétition avait recueilli 9,635 signatures.

Toutes les plate-formes se sont ensuite retrouvées la semaine suivante à Amsterdam.

 

CS_1211-2-811e4.jpg

 

 

Si plusieurs parmi nous suivent de près, à titre personnel, ce qui se passe au niveau du Comité de la Jupe, devenu la Conférence Catholique des Baptisé-e-s Francophones (CCBF),

final

 

9782750906276FS.gif

 

 

Partenia 2000 fait toujours partie officiellement de la Fédération les « Réseaux du parvis ». Cette année, Maryvonne et Gérard ont participé à l’AG qui s’est tenue à Saint Chamond les 29 et 30 novembre 2012. Vous avez pu lire dans la Lettre de Partenia le compte rendu écrit par Maryvonne. Nous étions plus de 130 personnes représentant 34 associations. Ici encore, malgré les cheveux blancs de beaucoup, les échanges riches et multiples laissent à penser que le chant repris par tous n’est pas qu’un simple chant. Il est l’expression d’une forte conviction : « Mille raisons d’espérer, La vie nous porte à la confiance. Mille raisons d’espérer, Sur nos chemins de résistance, Mille raisons d’espérer » Des orientations ont été prises pour l’année à venir, mais ce qui est tout aussi important, c’est le resserrement des liens entre nos associations qui s’opère au cours de ces journées.

 

 

Des Réseaux du Parvis, passons au Réseau Européen Églises et Libertés (REEL). Car nous faisons aussi partie de ce Réseau qui appartient aux instances du Conseil de l’Europe. En 2012, l’assemblée générale du REEL s’est tenue à Munich, mais comme la participation à cette assemblée coûte cher, nous nous sommes abstenus cette année ! Par contre, nous comptons bien être présents en mai 2013 à Madrid, car nous partageons pleinement les objectifs de ce réseau, en particulier cette « volonté d’œuvrer dans le respect de la diversité culturelle et religieuse pour la paix, la justice, la liberté, les droits humains et la démocratie, y compris dans l’Église Catholique ». L’arrivée de Partenia 2000 avait été applaudie lors de la rencontre annuelle de 2006 à Wiesbaden car avec Jacques Gaillot, nous sommes reconnus comme une association qui ne se préoccupe pas d’abord de l’institution « Église », mais qui se préoccupe d’abord de l’avènement d’un autre monde, conforme à l’Évangile.

 

 

« Évangile et Société », c’est une autre instance à laquelle nous appartenons. Actuellement, 15 associations de la Fédération « Réseaux du Parvis » composent ce groupe. Petit à petit, nous prenons de la consistance et les choses vont se préciser. Un groupe de pilotage se met en place et un manifeste va bientôt voir le jour. Nous attachons une importance particulière aux questions de société et nous nous rappelons que l’Évangile est une Bonne Nouvelle pour tous, pour toute la communauté humaine.

 

L’association Partenia 77 avec le collectif « NSAE Paris Île de France » et avec le soutien du groupe « Évangile et Société » ont organisé une réunion-débat sur « Les politiques agricoles affament le monde ». C’était le 24 mars 2012.

 

 

À signaler en passant que faute de personnes disponibles, nous avons suspendu notre participation à l’Observatoire Chrétien de la Laïcité (OCL). Comme dans l’évangile, les ouvriers sont peu nombreux ! Notre association ressemble à bien d’autres : les adhérents qui payent leur cotisation et qui disposent d’un peu de temps sont de moins en moins nombreux : il va falloir s’attaquer à ce problème dans les mois qui viennent.

 

Enfin, il faut encore savoir qu’il existe, toujours dans le cadre de la Fédération des Réseaux du Parvis, un autre groupe dit « Groupe International Français ». Plusieurs associations veulent mettre l’accent sur les questions internationales qui interpellent la Fédération.

 

Dans le cadre de ce groupe et dans le cadre de l’Atelier Afrique du REEL, j’ai proposé d’enrichir le Hors Série n° 23 de la revue Parvis : « Soutien aux sociétés civiles émergentes en Afrique ». J’ai mis ce Hors Série sur un blog  et il est facile d’ajouter des soutiens possibles aux deux qui existent déjà : soutien aux plateformes Publiez Ce Que Vous Payez qui existent dans 28 pays d’Afrique, et soutien aux ACAT qui existent dans 16 pays d’Afrique.

Deux soutiens ont été ajoutés : soutien à ceux qui luttent contre l’accaparement des terres en Afrique et soutien à ceux qui veulent promouvoir l’égalité homme – femme en Afrique. Nous sommes quelques uns de Partenia 2000 à être impliqués dans cette tâche. La porte est ouverte à toutes les bonnes volontés !

 

http://soutien-ste-civile.over-blog.com/

 

FloribertChebeya_2-copie-1.jpg

 

 

http://partenia2000.over-blog.com/

DSC699.JPG

http://partenia-au-dela-des-frontieres.over-blog.com/

 

C’est ici l’occasion, comme chaque année, de vous donner quelques chiffres, pour vous encourager à partager vos actions, vos coups de cœur ou vos coups de gueule !

Pour le blog Mouvance Partenia, sur lequel vous trouvez 2440 articles (contributions) :

Le 1er  mars 2010 : 65 174 visiteurs avaient vu 169 979 pages

Le 1er  mars 2011 : 86 467 visiteurs avaient vu 212 011 pages

Le 1er  mars 2012 : 114 500 visiteurs avaient vu 265 950 pages

Le 1er  mars 2013 : 154 915 visiteurs ont vu 341 234 pages

 

Pour le blog Partenia au-delà des frontières, créé en 2011

Le 1er  mars 2013 : 7 298 visiteurs ont vu 21 501 pages

 

Dans le même esprit, sur Facebook,

le groupe Mouvance Partenia compte 512 membres, 

https://www.facebook.com/groups/mouvancepartenia/?ref=ts&fref=ts

Changer de regard :645,

https://www.facebook.com/groups/changerderegard/?ref=ts&fref=ts

Fan de Mgr Gaillot : 429,  

https://www.facebook.com/groups/108051885299/

 

Pour terminer sur autre chose que des chiffres, laissez-moi-vous citer quelques paroles de la chanson écrite par Benjamin : 

C'est une main tendue, qu’on appelle Partenia, on y vient à pied, on ne frappe pas, ceux qui vivent là, ont jeté la clé. On se retrouve ensemble, après quelque temps de route, et on vient s'asseoir autour du repas, tout le monde est là, grâce à la Chorba.

 

Partenia… C'est l’nom d’un évêché, accroché à nos mémoires, on y vient à pied on ne frappe pas, ceux qui vivent là ont jeté la clé. Peuplée de multitudes, tous assoiffés de justice, peuplée de lumière et peuplée de fous, il sera premier à tenir debout !

 

 

P1240782.JPG

A Paris, le 23 mars 2013

Gérard Warenghem


 

Tag(s) : #www.partenia2000