Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

29 septembre 2012


Transmis par P Reguer

 

Marseille-Roms-27-09-2012.jpeg


Communiqué LDH

Paris, le 28 septembre 2012

Roms de Marseille : faut-il choisir entre la police et la milice ?

Au lendemain de la réhabilitation par un leader de l’UMP de la notion détestable de « racisme anti-blanc », dans la foulée d’expulsions spectaculaires de camps de Roms menées à l’initiative du gouvernement, des habitants du nord de Marseille ont cru devoir accélérer les procédures et passer aux travaux pratiques directs, en organisant une descente sur l'un de ces camps, molestant ses habitants et incendiant leurs habitations de fortune. La raison avancée – une série de cambriolages – quelle qu'en soit la réalité, ne peut en aucune façon justifier ces actes de violence : ils sont insupportables autant qu'illégaux. Leur gravité est extrême et c'est bien tout un groupe de population – vieillards, femmes, enfants – qui se retrouve victime dans une sorte de punition collective totalement hors du droit.

La LDH affirme qu'il serait extrêmement regrettable que les responsables politiques ne prennent pas la mesure de l'événement. La passivité des pouvoirs publics en amont de ce drame, l'absence de solution positive pérenne, les propos, pour le moins très ambigus, d’élus locaux ne peuvent qu’inquiéter toutes cel les et tous ceux qui ont à cœur le respect de la loi et des droits attachés aux personnes.

La LDH affirme que la politique de destruction des camps et d'expulsion des personnes est dangereuse et inefficace.

Dangereuse, parce qu'en attisant le rejet, on semble légitimer la violence.

Inefficace, parce que sans la mise en sécurité des personnes, les mêmes causes produisant les mêmes effets, d'autres camps avec les mêmes misérables errants s'organiseront.

La LDH attend des élus et des représentants de l'Etat qu'elles et ils veillent à ce que, dans un Etat de droit, l’exercice de la justice ne puisse appartenir à des personnes privées. La justice, le droit, la loi, les droits, tout le monde y a droit, les Roms aussi.

 

 


Tag(s) : #www.partenia2000