Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

6 mars 2013


Transmis par Afchine Alavi

 

Situation alarmante à Liberty et Achraf :

Epidémie de méningite infectieuse


Epidémie de méningite infectieuse, graves maux de tête et d'oreille chez les habitants du camp Liberty à cause de l'attaque à la roquette et de la pollution de l'air

 

liberty-attaque-3_400_200.jpg


Appel à une enquête internationale pour un transfert immédiat des résidents à Achraf afin de prévenir d'autres tragédies

Quatre semaines après l'attaque à la roquette sur camp Liberty, des habitants souffrent de maux de tête, de maux d'oreilles et de méningite infectieuse due aux ondes de choc des explosions et de la pollution.

Mohammad Reza Moazedi, membre de l'OMPI, habitant la section 6 du camp, souffrait de graves douleurs à l'oreille. Il a été hospitalisé le 4 mars. Selon le médecin irakien, il est tombé dans le coma quelques heures après son arrivée à l'hôpital.

Mahmoud Dehghan un autre habitant de la même section a été frappé par les ondes des explosions de roquette, le 9 février dernier. Il souffrait des graves maux de tête et son état de santé s’est détériorés. Atteint d’une forte fièvre et il a été hospitalisé d’urgence le 3 février à Bagdad.

Les médecins spécialistes ont diagnostiqué que les patients souffrent de méningite infectieuse qui est une maladie rare et dangereuse. Aucun d'eux n’a de précédent de cette maladie. Ayant analysé la santé des deux patients, les médecins irakiens ont souligné que les ondes de choc avaient provoqué des changements dans l'environnement du camp en activant des microbes qui ont pénétré dans le sang des patients par la bouche, le nez et les oreilles. Cela a infecté les membranes qui recouvrent le cerveau et les explosions ont accéléré le processus de la maladie dans le cerveau.


Selon les médecins spécialistes, d'autres personnes qui étaient proches des points d'explosion sont exposées à cette maladie et doivent de toute urgence prendre des mesures préventives. Les résidents de Liberty sont privés d’un minimum de soins médicaux et dans un acte inhumain, le gouvernement irakien empêche le transfert des équipements médicaux qu’ils possèdent à Achraf.

Soulignant les responsabilités et les obligations du gouvernement américain et de l’ONU quant à la sécurité des résidents, en tant que réfugiés politiques et personnes protégées par la 4ème convention de Genève, la Résistance iranienne appelle le gouvernement américain, l’ONU et d'autres organisations compétentes comme l’OMS à faire une enquête sur cet événement afin de prendre immédiatement en main cette situation cruciale et le risque de la voir se propager dans tout le camp Liberty.

Vu l’absence de sécurité au camp Liberty, que le gouvernement irakien a déclaré ne rien pouvoir faire pour empêcher les tirs de roquettes, et que les agents connus du régime iranien et de Maliki ont menacé de nouvelles attaques, la Résistance iranienne appelle le gouvernement américain et les Nations Unies à agir pour un transfert immédiat des résidents de Liberty à Achraf. En cas contraire, ils seront responsables de tout dommage infligé par les forces irakiennes et le régime iranien sur les résidents.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 mars 2013
 

 

-----------------------------

 

 

02/28/2013 17:20 - IRAN-OPPOSITION-IRAK-HCR - Monde (MOA) - AFP


geneve-4conf.jpgGENEVE, 28 fév 2013 (AFP) - Maryam Radjavi, présidente de l'organisation des Moudjahidine du peuple iranien, a appelé jeudi lors d'une réunion au siège des Nations Unies à Genève le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à garantir la sécurité des opposants iraniens en Irak, récemment victimes d'une attaque.

Le 9 février, des obus de mortier et des roquettes ont été tirés sur Camp Liberty, une ancienne base militaire américaine proche de Bagdad qui abrite depuis le début de l'année 3.000 membres de l'OMPI (opposition iranienne). Sept personnes avaient été tuées et plusieurs dizaines blessées, selon l'OMPI.

Conformément à un accord de fin 2011 entre l'Irak et l'ONU, Camp Liberty est considéré comme un lieu de transit avant le départ d'Irak des opposants iraniens.

"Si l'Onu avait rempli ses obligations on aurait pu éviter cette catastrophe", a déclaré Mme Radjavi lors de cette réunion organisée par les ONG. Elle a affirmé avoir mis en garde ces derniers mois dans une dizaine de lettres le représentant spécial en Irak du Secrétaire Général, M. Martin Kobler, sur le danger d'une attaque imminente de Camp Liberty. Elle a réclamé le retour des opposants au Camp Ashraf, où leur sécurité est mieux assurée grâce à l'étendue du camp, à l'existence d'abris et où les constructions sont en béton et non en bois comme à Camp Liberty.

L'opposante iranienne a estimé que la seule solution est que "les Américains transfèrent tous les résidents aux Etats-Unis" ou "le retour de tous à Ashraf jusqu'à leur réinstallation dans un pays tiers".

Au cours de la réunion, opposition iranienne et ONG ont appelé les habitants du Camp Liberty à refuser les entretiens individuels avec le HCR pour obtenir un statut de réfugiés tant qu'il n'y aura pas de retour au Camp Ashraf et d'arrêter tout contact avec Martin Kobler, dont le remplacement est demandé.

L'Ecossais Struan Stevenson, Président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l'Irak, a qualifié de "scandale" l'intervention jeudi à Genève au Conseil des droits de l'Homme des Nations Unies du vice-ministre iranien des Affaires Etrangères Akhonzadeh Basti. Il a affirmé qu'il "faisait partie de l'équipe qui a assassiné Kazem Radjavi", frère du fondateur de l'OMPI, abattu prés de Genève le 24 avril 1990.

pjt/jwf/dro


© 1994-2013 Agence France-Presse

 

-------------

 

S’insurger pour la défense des Moudjahidine de la liberté à Achraf et à Liberty – Maryam Radjavi

 

 

http://www.ncr-iran.org/fr/actualites/iran-resistance/11631-sinsurger-pour-la-defense-des-moudjahidine-de-la-liberte-a-achraf-et-a-liberty-maryam-radjavi

 

  ------------------------------

 

  C'était en janvier 2011 :

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #www.partenia2000