Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1er mars 2013

 

Transmis par Dendoune Nadir

  (via Facebook)


Deux semaines après avoir été libéré sous caution, et après 23 jours d'emprisonnement, je rentre chez moi, à l'Ile-Saint-Denis. Ouf...Le juge a clos l'affaire, aucune charge n'est retenue...Je vais enfin retrouver les miens qui m'ont tant manqués. Je suis libre, encore du mal à le croire. Je suis libre, grâce à vous. Grâce à votre énergie, à votre entêtement. Grâce à votre force.

Parce que je sais maintenant qu'il a fallu vous battre comme des lions pour obtenir ma libération. Vous n'avez rien lâché! Et c'est tout ce que j'ai envie de retenir, le reste m'est égal. Je ne retiens que toute cette belle solidarité qui s'est créée autour de ma famille. Tout cela, je ne l'oublierai jamais. Je ne savais pas que mon sort et ma sale gueule pouvaient en inquiéter autant et je vous promets d'être digne de tout cet amour que vous venez de me témoigner. J'aimerais remercier toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés pour ma libération. Vous êtes tellement nombreux et je crains d'en oublier...
Je remercie du fond du coeur ma famille unie et costaud, le comité de soutien (impressionnant la manière dont ils ont oeuvré, un travail à temps plein), mes amis, les moches et les très moches, les autorités françaises en Irak (l'ambassadeur et le consul, deux gars formidables que j'embrasse très fort), le Quai d'Orsay à Paris, Reporters Sans Frontières, Le Monde Diplomatique et Le Courrier de l'Atlas, et mes collègues journalistes (merci à toutes celles et ceux qui ont pris la peine de relayer l'information), les syndicats de journalistes français, les journalistes irakiens (dont je salue ici le courage exemplaire), la Seine-Saint-Denis, le 93 (un département solidaire, la démonstration a été faite), toutes les banlieues françaises (si décriées, là les frangins vous avez assuré!) mais aussi les amis de province, les responsables politiques français, (tous de gauche!), toutes les personnalités qui ont publiquement exigé ma libération, l'Académie Albert Londres et les 22000 personnes qui ont signé la pétition demandant ma libération.

Sans vous tous, je serais encore à croupir à la prison centrale de Bagdad. C'est donc avec soulagement que je rentre au bercail mais aussi avec beaucoup de tristesse en pensant à tous ces milliers de prisonniers irakiens qui n'ont ni la chance d'être journaliste, ni la chance d'être Français et dont le sort n'intéresse malheureusement pas grand monde. Je tiens à remercier mes compagnons de cellule: vous m'avez nourri, habillé, mais vous m'avez surtout apporté un soutien comme il est pas permis de le faire. Je n'oublierai jamais tout ce vous avez fait pour moi. Je n'ai pas pu vous dire au revoir l'autre jour, alors je le fais ici. Je vous aime pour de bon les frangins et j'espère pouvoir vous revoir un jour.

 

 

 

 

 

--------------------------------------

  14 février 2013

 

La libération de notre confrère Nadir Dendoune

  • La libération de notre confrère Nadir Dendoune

Posted on 14 février 2013 by Integrales Productions in news.

 

C’est avec un immense soulagement que nous venons d’apprendre la libération de notre confrère et ami Nadir Dendoune, retenu contre son gré par les autorités irakiennes pendant plus de trois semaines. Reporter indépendant, Nadir avait été arrêté le 23 janvier dernier alors qu’il réalisait un reportage près d’une usine de traitement d’eau à Dora, dans le sud de la capitale irakienne.

 

Nadir Dendoune, journaliste indépendant arrêté en Irak le 23 janvier dernier

Muni d’une accréditation en bonne et due forme délivrée par l’ambassade d’Irak à Paris pour le mensuel le Monde diplomatique, il était revenu en Irak à l’occasion du dixième anniversaire de l’invasion de ce pays.

Le journaliste français a été remis ce jeudi aux autorités diplomatiques françaises et pourrait regagner l’hexagone dans les prochaines heures.

Intégrales Productions se félicite de cette nouvelle qui intervient après une incroyable mobilisation de ses proches et amis dès les premiers instants, et rappelle par la même occasion que d’autres confrères exerçant tout à fait légalement leur métier continuent de faire l’objet de représailles chaque jour.

Farouk Atig, Intégrales Productions

 

---------------------------------------

 

1er février 2013


Transmis par GW

 

725736860.jpg

 

COMMUNIQUE DU SYNDICAT NATIONAL DES JOURNALISTES DE FRANCE TELEVISIONS



Soutien à Nadir Dendoune

Venez manifester en soutien à Nadir Dendoune, journaliste emprisonné à Bagdad (Irak) depuis le 23 janvier.
Rendez-vous ce vendredi 1er février à 17h30 à la « Fontaine des Innocents » près du centre Pompidou (1er arrondissement – métro Chatelet les Halles)
Le Syndicat National des Journalistes de France Télévisions, Reporters sans frontières et le Comité de soutien à Nadir Dendoune demandent la libération immédiate du journaliste, retenu dans une prison de Bagdad depuis le 23 janvier dernier. Entré en Irak le 16 janvier pour le mensuel français « Le Monde diplomatique » et le magazine « Le Courrier de l’Atlas », il a été arrêté par la police irakienne alors qu’il effectuait un reportage dans le quartier de Dora au sud-ouest de Bagdad, selon le ministère français des Affaires étrangères.
Nadir Dendoune serait depuis incarcéré dans une prison de la capitale, sans pour autant avoir été inculpé. Porteur des nationalités française, algérienne et australienne, il serait officiellement poursuivi pour avoir pris des photos sans autorisation de sites sensibles. Il n’a pas encore pu recevoir de visite des services consulaires français présents à Bagdad, malgré les demandes formulées par l’ambassade de France auprès des autorités irakiennes. Le 28 janvier, le journaliste a pu appeler au téléphone une amie en France pour lui annoncer son incarcération. Depuis, sa famille et ses proches s'inquiètent d'être sans nouvelles de lui.
Le 30 janvier, Reporters sans frontières et son organisation partenaire en Irak, le Journalistic Freedoms Observatory, ont adressé un courrier au Premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, afin de demander davantage d’informations sur les circonstances de l’arrestation du journaliste et sur les charges qui pèsent actuellement à son encontre. Le courrier a été remis en mains propres aux autorités irakiennes à Bagdad. Les deux organisations ont demandé au chef du gouvernement de faire tout ce qui est en son pouvoir pour permettre à Nadir Dendoune de recouvrer le plus rapidement possible la liberté.

Contacts

Comité de soutien libereznadirdendoune@gmail.com - 


SNJ France Télévisions http://www.snj-ftv.fr/ 
e-mail : snj@france3.fr 
Retrouvez-nous sur : Twitter @SNJ_FTV et Facebook : Snj.ftv

 

http://www.facebook.com/events/402367299855471/permalink/403391049753096/

 

 

 

PETITION :

http://www.avaaz.org/fr/petition/Liberez_Nadir_DENDOUNE_journaliste_francais_incarcere_en_Irak/?wVznVdb

 

 

 

Paris, 1er février 2013 :

 

 

 

 


Tag(s) : #www.partenia2000