Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manifestation

Fontaine Saint-Michel, à Paris

Le samedi 25 mai

15h à 19h

 

Rroms : HALTE A LA TERREUR DU GOUVERNEMENT !

  

HALTE  A  LA  TERREUR  DU  GOUVERNEMENT !

Comme Nicolas Sarkozy avant lui, Manuel Valls compte sur l’antitsiganisme pour 2017. Depuis l’été dernier, sa politique a reçu tour à tour les compliments de la droite populaire, de Serge Dassault, qui lui assure le soutien de son journal Le Figaro et enfin, le soutien du gouvernement dit socialiste. Une politique de terreur est en cours. Il faut l’arrêter !

Le 27 septembre 2012, un groupe d’enfants d’immigrés expulsait sous la menace des Rroms de la cité des créneaux à Marseille. La sénatrice-maire d’arrondissement Samia Ghali, socialiste et fille de harki, déclarait le lendemain au Figaro « comprendre l'exaspération des riverains qui ont contraint à la fuite des familles Roms ». 


Le 1er novembre 2012, deux enfants sont écrasés par une voiture à Noisy-le-Grand. L’un d’entre eux est mort. Le maire socialiste, député par ailleurs, Michel Pajon, déclarait à la presse qu’il y avait trop de Rroms dans sa ville et qu’il « craignait le pire ».


Depuis août 2012, Manuel Valls multiplie les déclarations incitant à la haine et à la violence à l’égard des Rroms. Pour lui, les Rroms « ne souhaitent pas s’intégrer, pour des raisons culturelles… » (Le Figaro, 14 mars 2013). Alors, à Montreuil, à Saint-Denis et ailleurs, sa police les expulse et détruit leurs habitations et leurs biens à coups d’engins de chantier, sous les yeux des enfants. Puis elle les chasse de partout où ils essaient de se mettre à l’abri. 
Les incendies se multiplient à un rythme inquiétant dans les bidonvilles et les squats. Des menaces mystérieuses circulent parmi leurs habitants. A Saint-Denis, le 14 mai dernier, Pedro, un jeune portugais pris pour un Rrom a été tabassé par les vigiles de Leader Price au point d’avoir été hospitalisé deux jours.


Le 17 mai à La Courneuve, la police de Valls a fait une incursion dans les baraques habitées par des Rroms, fouillant partout avec la délicatesse qu’on lui connaît, avant de repartir sans donner aucune explication. Peu de jours avant, elle y avait distribué des obligations de quitter le territoire français. 


Alors que les corps des trois victimes n’étaient pas encore extraits de l’immeuble incendié à Lyon, Valls, ignorant totalement les familles des victimes, voit dans l’incendie la preuve de justesse de sa politique d’expulsion. Baptisée « démantèlement de campements illicites » par Hortefeux cette politique reste de vigueur avec Valls. Le 14 mai, le premier ministre a entériné cette politique dans un communiqué officiel, selon lequel la plupart des Rroms précaires doivent être renvoyés en Roumanie. Ne bénéficiant d’aucune aide sociale, ils ne demandent que le droit de travailler, jusqu’ici refusé par le gouvernement. Ils ne sont en tout que 15 à 20.000, nombre inchangé depuis des années... Une goûte d’eau dont le FN veut donner l’impression d’un océan, aidé en ceci par des « gars de Marine » qui pourtant ne sont pas encartés au Front national… 

LES RROMS N’ONT NI CREE, NI RENFORCE LA CRISE !
ILS ESSAIENT DE NOUS DIVISER – UNISSONS-NOUS !
RACISME ET TERREUR DOIVENT CESSER MAINTENANT !

 

Rroms : HALTE A LA TERREUR DU GOUVERNEMENT !