Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 Publié le 23.08.2014, 15h54 | Mise à jour : 20h01

Il ne s'agissait donc pas d'une crise cardiaque. Le ressortissant algérien qui devait prendre l'avion à l'aéroport de Roissy (Val-d'Oise) pour être expulsé de France est mort jeudi d'une «asphyxie», selon le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis). 

 «Selon les premiers résultats de l'autopsie, la mort a été provoquée par une asphyxie due à une régurgitation gastrique» a indiqué un porte-parole du parquet, confirmant une information du journal «Le Monde». 

Vendredi, une source policière avait indiqué que cet homme de 51 ans, qui faisait l'objet d'un arrêté ministériel d'expulsion en date du 12 août, était «décédé d'une crise cardiaque, malgré les secours prodigués». 

 

http://www.leparisien.fr/faits-divers/expulsion-du-territoire-le-ressortissant-algerien-est-mort-d-asphyxie-23-08-2014-4081529.php

 

------------------------------------------------------------

 

Enquête après la mort d'Abdelhak Goradia en cours d'expulsion

 

Vincennes (Val-de-Marne), hier. Abdelhak Goradia avait été placé dans ce centre de rétention administrative le 12 août et faisait, depuis cette date, l’objet d’un arrêté d’expulsion. Mercredi, son premier recours avait été rejeté. | (LP/Olivier Corsan.)

Vincennes (Val-de-Marne), hier. Abdelhak Goradia avait été placé dans ce centre de rétention administrative le 12 août et faisait, depuis cette date, l’objet d’un arrêté d’expulsion. Mercredi, son premier recours avait été rejeté. | (LP/Olivier Corsan.)

Les retenus du bâtiment 1 de Vincennes se sont mis en grève de la faim dès qu'ils ont appris la mort de leur camarade. Ils ont rédigé un communiqué que voici :

 

"Nous, retenus du bâtiment 1 du CRA de Vincennes, demandons:

 

- que des journalistes puissent venir voir les conditions de vie dans le centre

 

- que les acteurs des violences envers M. Goradia soient punis, car ils l'ont tabassé à mort.

 

- que la durée de rétention soit réduite à 20 jours car il y a trop de violences. Ce n'est pas la peine, 45 jours, ça ne sert à rien

 

- que la nourriture soit améliorée. On mange très mal alors qu'on n'a pas demandé à être ici.

 

- Une partie de la police est très agressive verbalement et fait des provocations. Ils vont jusqu'à dire des insultes dans le micro. Ils hurlent et font des gestes obscènes.

 

On ne négociera pas. On continuera la grève de la faim tant que nos revendications ne seront pas satisfaites "

 

Liberté de circulation et d'installation !

-------------------

REVOIR :